Articles publiés dans cette rubrique

lundi 8 janvier 2018

Leurs lois Travail, nos luttes /Désobéissance(s)

Les Utopiques, numéro 6, cahier de réflexion de l’Union syndicale Solidaires, comporte un dossier sur « nos luttes contre les lois travail ». Composé en plein tumulte social contre les ordonnances Macron, acte 2 de la loi Travail, ce numéro revient sur le printemps 2016 et interroge ce mouvement social, en replaçant les luttes contre les lois Travail sous l’angle international. Il propose un regard sur l’appel « On bloque tout ! », sur Le Havre, ville rebelle et « capitale de la grève », ainsi que sur (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

Pédagogies alternatives, pour qui ? pour quoi faire ?

Succès de librairie, films, création d’écoles hors contrat, projets d’établissements « différents » dans le public… Les pédagogies alternatives connaissent, depuis quelques années, un regain d’intérêt certain mais, souvent, peu discriminé. Montessori, Steiner, Freinet, Summerhill et Colibri autant de noms éveillant l’espoir ou la défiance. Enfants épanoui-es ou futur-es inadapté-es ? Liberté ou laisser-faire stérile ? Éducation pour tout-es ou petit paradis pour privilégié-es ? Questions légitimes mais, (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

Édito

Sud éducation adresse à toutes et tous ses meilleurs vœux pour l’année 2018. Que l’année 2018 soit celle d’une mobilisation large et unitaire dans la rue, les entreprises et les administrations, avec les salarié-es, précaires, chômeur-euses, étudiant-es, retraité-es ! Le programme gouvernemental « Action Publique 2022 » vise une réduction drastique des dépenses. Dans l’Éducation nationale, il se traduit par une baisse des postes offerts aux concours du second degré alors que les effectifs ne cessent (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

Le CUI est mort. Vive le service civique !

Janvier 2010, le CUI (Contrat unique d’insertion) vient remplacer les dispositifs de contrats aidés existants, avec encore moins de perspective. Pour l’Éducation nationale, quelle manne ! Ces contrats de 20 heures, financés par l’État et exonérés de cotisations, permettent de faire fonctionner la machine et de remplir, à moindre coût, des missions de service public : vie scolaire, administration, handicap, TICE TICE : Technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement, CDI , etc. (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

La réforme du Bac et du lycée : un projet à haut risque !

La réforme du Bac et du lycée est une des promesses de campagne du candidat Macron mais, d’autres, avant lui, s’y sont cassé les dents. Les français-es restent encore très attaché-es au Bac, un des derniers symboles républicains. Le chantier du Bac a été lancé, sans attendre. Dès la rentrée 2018, la réforme sera mise en œuvre, en classe de seconde, et les premier-es bachelier-es « Macron » sortiront en juin 2021 . Ce calendrier serré s’explique par plusieurs facteurs. Premièrement, il vaut mieux faire (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

Plan Étudiant-es, Parcoursup : pourquoi les combattre

Depuis qu’il l’a rendu public, en plein milieu des vacances d’automne, le gouvernement met en place, dans la précipitation, son Plan Étudiant-es, qui réforme l’orientation post-bac. Ce plan installe, purement et simplement, la sélection à l’entrée de l’Université. C’est pourquoi il faut mener, contre lui, un combat à la hauteur du recul historique qu’il représente. Comme l’a fait remarquer le Conseil d’État, dans son avis sur le projet de loi « relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants », le (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

Comprendre les différences de publics étudiants entre les universités franciliennes : inégalités d’accès, politiques publiques et stratégies d’établissement

Ce texte propose quelques pistes de réflexion, à partir des résultats d’une thèse sur les ségrégations universitaires (Frouillou, 2017). Son objectif est d’expliquer les différences de populations étudiantes entre les seize universités publiques de la région Île-de-France, différences tenant à la fois à l’origine sociale des étudiant-es et à leur parcours scolaire antérieur. Ce constat d’écarts de recrutement peut être interrogé sous l’angle des « ségrégations scolaires », sur le modèle des travaux concernant (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

À Toulouse, une enseignante reçoit l’ordre du Dasen de ne pas prendre sa classe de CP, pour la venue du ministre de l’Éducation nationale, J.M. Blanquer.

Vendredi 24 novembre 2017, M. Blanquer est venu rendre visite aux CP de l’école Faucher 1, située au Mirail, à Toulouse, en éducation prioritaire renforcée (REP+), pour se congratuler de la réforme des « CP à 12 », passée en force et sans concertation du terrain. La réforme com’ du président Macron est une réalité ; ce qui s’est passé, cet après-midi là, en est une preuve. Une des deux collègues, en charge des « CP à 12 », a tout simplement été virée de sa classe car elle avait l’intention de dire « des choses (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

Sans-Papiers : résister par la mobilisation

Clermont-Ferrand, occupation des jardins de l’université : 180 personnes relogées, une victoire pour la mobilisation L’occupation des jardins de la fac de lettres de Clermont-Ferrand, du 3 au 20 octobre 2017, a porté ses fruits : 180 personnes dont 80 enfants ont été relogées. Sans la solidarité des étudiant-es, des personnels de l’université et de toute la population, ces demandeur-euses d’asile vivraient, toujours, dans des conditions indignes. Cette action, coordonnée par l’Unef et RESF, a mis en (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

Les mensonges de l’École numérique

En moins d’une décennie, le numérique a transformé l’organisation de la société humaine, nous procurant plus de confort et d’accession au savoir, mais au prix de l’asservissement d’une partie de notre vie. Du côté des profs… l’envahissement permanent L’École n’a pas échappé à cette numérisation, consentie ou à marche forcée. Le numérique a modifié nos pratiques quotidiennes et nos relations avec les élèves, parents, collègues, hiérarchie. Les conséquences sur nos conditions de travail sont importantes : courriels (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

Le Conseil fédéral de Sud éducation dénonce l’attaque sans précédent portée aux libertés syndicales par le Ministre de l’Éducation nationale

Le ministre de l’Éducation nationale s’est exprimé devant l’Assemblée nationale, le mardi 21 novembre. Il y a notamment dénoncé que la fédération Sud éducation ne se soit pas désolidarisée de Sud éducation Seine-Saint-Denis. Lors du Conseil fédéral qui a suivi cette attaque, l’ensemble des syndicats Sud éducation a adopté la motion suivante. Paris, le jeudi 30 novembre 2017 Sur la base de calomnies, le Ministre de l’Éducation nationale mène une campagne inepte et a annoncé avoir porté plainte contre le (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

Entre hiérarchie et polyvalence, des agent-es techniques en souffrance

Chargé-e de la propreté des locaux, lingier-e, aide de cuisine, agent-e d’accueil, ouvrier-e de maintenance, chauffagiste, arboriste, élagueur/élagueuse, électricien-ne… forment une liste non exhaustive des métiers que de plus en plus d’agent-es doivent faire par une polyvalence imposée. La charge de travail est également augmentée par les effectifs cibles Toujours moins nombreux et nombreuses pour entretenir les lieux sur lesquels nous travaillons ensemble, les agent-es sont parfois sur des postes (...)  >> Lire la suite...
lundi 8 janvier 2018

Rétablissement du jour de carence : fausses économies et vrai cynisme

Rétablir le jour de carence, pour les fonctionnaires, comme l’a fait Sarkozy en 2012, puis comme Macron veut le faire, cette année, après sa suppression par Hollande en 2014, c’est donner des gages à la main droite de l’État. La main budgétaire, celle de l’obsession des comptes et de l’équilibre des bilans, devient celle qui prime sur la main du social et de la bienveillance publique. L’INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques) s’est posé la question des effets véritables de (...)  >> Lire la suite...
dimanche 12 novembre 2017

Pour la relaxe des 9 prévenu-es de Poitiers

La fédération Sud éducation exige la relaxe des neuf prévenu-es de Poitiers, victimes de répression pour s’être mobilisé-es contre la loi Travail 1. Face à la répression, la solidarité est notre arme ! En 2016, s’est déroulée une importante mobilisation contre la loi travail El Khomri dans toute la France. À Poitiers, l’intersyndicale réunissant CGT-FO-FSU-Solidaires-CNT.SO-Unef-SGL avait appelé le 19 mai à une manifestation jusqu’à la gare. À cette occasion, environ 500 personnes ont investi pendant près (...)  >> Lire la suite...
dimanche 12 novembre 2017

Edito

Depuis la rentrée, un important mouvement social s’organise pour résister à la loi Travail XXL. Manifestations, grèves et autres initiatives se multiplient, dans le privé comme dans le public, regroupant des salarié-es, des retraité-es, des privé-es d’emploi et des précaires. La destruction par ordonnances du Code du travail, applaudie par le patronat, met fin à la hiérarchie des normes et ouvre la porte aux accords d’entreprise. Retour avant le XIXe siècle ! Si nous les laissons faire, on va (...)  >> Lire la suite...
dimanche 12 novembre 2017

Rencontre de Sud éducation avec le Ministre de l’éducation nationale

Le ministre Jean-Michel Blanquer et sa conseillère sociale ont reçu en audience des représentant-es de la fédération des syndicats Sud éducation lundi 2 octobre 2017. Voici une synthèse ordonnée selon les différents thèmes qui ont pu être abordés. Sur les postes et le budget 2018 Nous avons posé la question de l’inadéquation du nombre de postes ouverts avec les besoins. Dans ce contexte, les arbitrages budgétaires concentrés sur les CP/CE1 à 12 en REP/REP+ se sont faits au détriment du second degré. Le (...)  >> Lire la suite...
dimanche 12 novembre 2017
mis à jour lundi 13 novembre 2017

Nouvelle offre de formation pour dégraissage de mammouth : violences ordinaires du quotidien

Ce mercredi, AG de département. Au menu, la Nof - Nouvelle offre de formation - pour la rentrée 2018. Eh oui, à l’université, il y a des offres - et non plus un service public - pour répondre à la demande de client-es - et non plus de la société ! Le ton est donné. Il sera question essentiellement de CA-DRA-GE, du volume d’enseignement contraint dont disposera l’équipe pédagogique pour remplir ses missions. Et là, l’expression « dégraissage de mammouth » prend tout son sens : passage de 578 h à 475 h (...)  >> Lire la suite...
dimanche 12 novembre 2017

« La grève illimitée n’aura pas lieu »

Cette année, encore, le collège Vercors a dû se battre, dès la rentrée, pour les postes de surveillant-es supprimés avec l’annonce de la fin des contrats aidés. L’an dernier le personnel du collège avait obtenu le retour des deux postes de surveillant-es en CUI-CAE et obtenu 1/2 poste d’AED, en plus, au bout de 9 jours de grève massive. Au mois de juin de cette année, ce sont trois postes de surveillant-es en contrats aidés qui ne sont pas renouvelés, malgré les promesses du rectorat de garantir les (...)  >> Lire la suite...
dimanche 12 novembre 2017

Cacher la poussière sous le tapis ! Cacher l’accident de service…

Voici une petite histoire triste, celle d’une hiérarchie aveugle, muette et sourde. Nous appellerons notre collègue X. Il était une fois, dans le Far-West, un-e agent-e technique d’EPLE… Mars 2016… X nettoie l’internat (déplacement des chaises, balayage des sols, …). X n’a jamais eu de signe avant-coureur d’une quelconque pathologie. Soudain, son dos se bloque, il/elle éprouve une douleur insupportable. Incapable de poursuivre sa tâche, l’agent-e arrive tant bien que mal à gagner l’infirmerie de (...)  >> Lire la suite...
dimanche 12 novembre 2017

De la liberté pédagogique et des tableaux noirs

Six professeur-es du collège Albert Camus de Gaillac ont fait l’objet d’une plainte, déposée par la direction de l’établissement à la gendarmerie pour effraction, intrusion et vol. De quoi sont-elles et sont-ils coupables ? D’être intervenu-es sur leur lieu de travail pour démonter et mettre à l’abri le temps de l’été, leur outil de travail, des tableaux noirs que le conseil départemental s’apprêtait à jeter, en dépit de leurs multiples démarches restées sans réponse. L’ « Affaire » Le 28 juin 2017, en (...)  >> Lire la suite...