36 822 expulsions en 2012

L’Intérieur, ministère de tous les succès
lundi 28 janvier 2013

Le ministère de l’Intérieur a publié son palmarès 2012 : 36 822 personnes, hommes, femmes, enfants expulsés contre 32 912 en 2011 (+ 11,9 %).

On ne peut que ressentir de la honte à l’énoncé de tels chiffres, des dizaines de milliers d’existences brisées, des gens chassés, humiliés, spoliés, des familles écartelées entre les continents. L’Amicale de Maliens expulsés (AME) assure que les expulsés « finissent mendiants, fous ou suicidés ». Bravo à tous ceux qui organisent et prêtent la main à une si belle mission.

Outre l’invraisemblable collection de drames que représentent ces chiffres, ils aboutissent, de fait, à valider la politique antérieure dont chacun sait qu’elle n’avait aucune incidence sur les flux migratoires, mais tout à voir avec les calculs électoraux. Si pourtant le gouvernement de gauche fait, un peu plus, un peu moins, ce que faisait celui de droite, c’est que Sarkozy avait raison. Une façon irresponsable de préparer le retour au pouvoir de la droite, version pain au chocolat.

Dès lors, la question est de savoir ce que vont choisir les militants du parti socialiste, ses élus et nombre de ses responsables qui, des années durant, ont manifesté contre les mesures Sarkozy, ont accompagné les sans papiers, les ont protégés, parrainés.

Il est des questions qui mettent en jeu les principes. Nous y sommes. Se taire serait participer à cette politique, en être complice.

Le 23 janvier 2013


La statistique du crime : Ahmed SOHAIL, le 36 822ème expulsé 2012

Ahmed Sohail, 23 ans, arrivé du Pakistan à 15 ans, pris en charge par l’ASE pendant cinq ans, francophone et titulaire d’un CAP plombier, a été expulsé par Valls le 31 décembre 2012, menotté et bâillonné, au moment où le président de la République française François Hollande présentait au pays ses vœux de bonheur et de prospérité. Il est arrivé à Karachi le 1er janvier 2013. M. Valls le mettra-t-il à son actif 2012 ou 2013 ?

Sur le Web