Air France : Non à la violence des licenciements !

Communiqué de la Fédération SUD éducation
lundi 12 octobre 2015
mis à jour jeudi 15 octobre 2015

Suite aux incidents survenus chez Air France le 5 octobre, SUD Education dénonce le fait que ces manifestations de colère légitimes soient exploitées et dramatisées par le gouvernement à seule fin de discréditer la lutte menée par le personnel et les syndicats, mais aussi de faire passer au second plan le drame - véritable celui-ci - qui touche les salarié-e-s. Car les 2.900 personnes frappées par ce plan social y laisseront bien plus que leur chemise : leurs emplois, leurs salaires, leurs projets, leurs avenirs et ceux de leur famille.

De la violence, énormément de travailleur.euse.s pourraient aujourd’hui donner une autre version beaucoup plus proche de la réalité.

Violence physique tout d’abord, lorsque des salarié-e-s mobilisé-e-s pour défendre leurs emplois sont systématiquement agressé-e-s par les policiers. Violence sociale ensuite, quand du jour au lendemain des travailleur.euse.s sont jeté-e-s dans le chômage et la précarité pendant que les actionnaires de leurs entreprises se gorgent de dividendes, quand chaque jour des militant.e.s syndicaux.ales sont réprimé.e.s, poursuivi.e.s, harcelé.e.s, licencié.e.s, quand des inspecteurs.trices du travail sont traîné.e.s en justice pour le simple fait d’avoir exercé leur mission, quand des ouvriers.ères exposé.e.s sans vergogne à des produits toxiques perdent leur santé et leur vie. Et les suicides, les dépressions, les divorces qui interviennent après chaque plan de licenciement ? Qui sont les auteurs de toutes ces violences absentes des statistiques et de la scène médiatique ?
 
Révoltée par le plan de licenciement d’Air France et la propagande orchestrée par le gouvernement et le patronat, SUD Education affirme sa solidarité sans faille avec tous.tes les salarié.e.s de la compagnie qui luttent et appelle à la construction d’un grand mouvement social interprofessionnel pour mettre un terme à la violence des capitalistes et de leur système .

Documents joints

Air France : Non à la violence des licenciements
Air France : Non à la violence des licenciements