BAC Français Orléans-Tours : dysfonctionnements en série

dimanche 8 septembre 2013

Sud éducation 37 a dénoncé, le 18 juin, les dysfonctionnements qui ont affecté la correction, les convocations et l’évaluation des épreuves anticipées du BAC de Français dans l’Académie d’Orléans - Tours. Nous affirmions que les inspecteurs pédagogiques régionaux ont fait connaître aux examinateurs de français la nécessité de « gonfler » les notes obtenues par les candidat-es pour la session de 2013, en donnant pour consigne de noter les élèves à l’oral sur 24 au lieu de 20. De plus, les correcteurs avaient 120 copies à corriger au lieu des 60-70 copies habituelles. Le 20 juin, notre élue académique et notre secrétaire départemental ont répondu aux demandes de nombreux médias. Le 21 juin, seuls le SNESFSU et Sud éducation ont signé un texte qui appelait à une mobilisation, le 24 juin, avant la prise des copies. Une bonne trentaine de correcteurs accompagnés d’une dizaine d’enseignant-es ont signifié aux autorités leur mécontentement. Un énervement maximal des collègues qui ont reçu des consignes de bienveillance toujours plus larges. Deux camarades sont passés aux télévisions et dans la presse locale. Nous ne manquerons pas de poursuivre notre mobilisation d’autant plus que des pressions se multiplient de la part des inspections.

PNG - 40.1 ko
Bac sur 42

Sud éducation Indre-et-Loire


Documents joints

Page 11
Page 11
N°54 du journal des syndicats et de la fédération SUD éducation, septembre 2013