Construire le rapport de forces dès maintenant

motion d’actualité du 8e congrès de la fédération des syndicats SUD éducation
samedi 31 mars 2018

La fédération des syndicats SUD éducation s’est positionnée pour un appel à la grève reconductible à partir du 3 avril partout où cela est possible.

La mise en œuvre de cette décision exige que concrètement des initiatives soient prises dès maintenant :

Être à l’initiative d’assemblées générales dans nos établissements et dans nos secteurs sur le thème de la défense du service public et de l’importance de la convergence des luttes. En effet pour discuter et mobiliser nos collègues, il est nécessaire de faire le lien entre les attaques qui les concernent directement (réforme du bac, sélection à la fac, manque de moyens, suprressions de postes, menaces contre notre statut...) et celles qui concernent toute la fonction publique puisque la logique est partout la même. Et aussi faire le lien avec les attaques contre les cheminot.e.s, les autres services publics (santé, EHPAD, finances publiques, justice, énergie...) et avec celles touchant le secteur privé, comme par exemple les transports aériens, la collecte et le traitement des déchets, la grande distribution, qui sont déjà en lutte ou qui s’apprêtent à y entrer ces jours prochains.

Participer, et s’il n’y en a pas, appeler à des rassemblements ou des manifestations dès le 3 avril rassemblant public/privé, salarié.s/usagers afin de rendre visible un début de convergence des luttes.

Regrouper les équipes mobilisées et/ou en grève de différents secteurs pour aller à la rencontre d’autres salariés et étendre la mobilisation.
Participer à toutes les formes de ripostes à la répression qu’elle soit gouvernementale ou patronale.

Œuvrer à la mobilisation contre toutes les attaques de l’extrême droite, en particulier celles visant physiquement les étudiant.e.s mobilisé.e.s (Montpellier, Lille, ...)
S’appuyer sur toutes les journées de grèves intersyndicales, sectorielles ou interprofessionnelles pour populariser la nécessité de la grève générale public/privé et le blocage de l’économie.

Pour la première fois depuis des mois d’offensive généralisée de ce gouvernement au service des classes dominantes, la possibilité d’un mouvement d’ensemble se fait jour.

C’est d’ailleurs ce qu’expriment l’Union syndicale Solidaires ainsi que d’autres organisations. Notre fédération prendra donc toute sa place dans la construction du rapport de forces permettant enfin de faire échec aux projets des capitalistes.