Contre le CTU et pour l’amélioration des droits des chômeurs et précaires

Communiqué pour la manifestation du 8 décembre
vendredi 7 décembre 2007
mis à jour vendredi 10 avril 2015

Le gouvernement est en train de preparer une reecriture du Code du travail qui aboutira a un demantelement des principales dispositions protectrices des salaries. Parallelement se deroule une negociation sur la reforme du marche du travail et sur l’assurance-chomage entre le patronat et les 5 centrales syndicales CGT, CFDT, CFTC, CGC, FO. Celle-ci comporte pour TOUS les salaries, les chomeurs, les etudiants et les jeunes futurs entrants sur le marche du travail des attaques d’une gravite sans precedent, qu’il est urgent de porter sur la place publique afin de pouvoir les combattre au mieux.

Parmi les propositions les plus scandaleuses que le MEDEF tente d’imposer aux syndicats :

flexibilisation du CDI et CDI dit "de mission" (que le patron peut arreter a tout moment pour fin de mission), separabilite "a l’amiable"

possibilite pour le patron de modifier a sa guise les clauses essentielles du contrat de travail (salaire, poste, lieu) sans qu’il y ait en cas de refus du salarie licenciement économique

possibilite pour lui de se debarrasser d’un salarie pour inaptitude d’origine autre que professionnelle sans licenciement economique

prolongation de la periode d’essai (3 a 6 mois pour non cadres, 6 mois a 1 an cadres)

desengagement financier du patronat de l’assurance-chomage et renvoi des chomeurs aux minima sociaux payes par l’Etat et insuffisants pour vivre

Face a ces attaques, qui se preparent dans le silence mediatique, les organisations de chomeurs, de precaires, de stagiaires, d’intermittents, d’handicapes, de femmes, et Solidaires ont elabore une plate-forme commune de revendication pour un statut de vie sociale et professionnelle assurant pour TOUS, avec ou sans emploi, une garantie de revenu decent reference sur le SMIC revalorise, et la continuite des droits (a la retraite, a la formation qualifiante, librement choisie et remuneree, a un logement decent, a la sante..) et la possibilite pour tout(e) travailleur(se) a temps partiel de passer a la demande en temps plein. Ceci grace a un fonds national interprofessionnel mutualise base sur une nouvelle repartition des richesses (transformation de l’UNEDIC)

Parallelement, le gouvernement prepare la fusion des ANPE et des ASSEDIC qui, sous couvert de guichet unique pour les chomeurs, introduira le patronat dans le nouvel organisme qui se substituera a l’ANPE dans le suivi et l’accompagnement de ceux-ci. Les agents de l’ANPE et de l’UNEDIC appellent le 27 novembre a une journee de greve et d’action a laquelle nous appelons tous les salaries, chomeurs et etudiants a apporter leur soutien.

Le 8 decembre (à 14H à Republique), les organisations de chomeurs AC !, APEIS, CGT-Chomeurs et MNCP soutenus et rejoints par de nombreuses autres organisations appellent a une manifestation contre le chomage et la precarite et pour la justice sociale, a la quelle nous appelons tous et toutes, chomeur(se)s, salarie(e)s, etudiant(e)s, a participer, pour dire non a la precarite et au chomage de masse et arracher les nouveaux droits du statut de vie sociale et professionnelle.

Nous exprimons notre solidarite envers tous les acteurs du mouvement social actuellement mobilises dans les luttes contre la casse sociale du gouvernement -etudiants, professeurs et personnels des universites, cheminots, salaries de l’ANPE et de l’UNEDIC, magistrats, fonctionnaires, … - et les appelons a faire converger leurs luttes car, isolees, celles-ci ne gagneront pas facilement, alors qu’unies, elles peuvent l’emporter. Mobilisons-nous dans l’unite, faisons converger nos luttes !

Le 28 novembre 2007

AC !, ACT-UP, APEIS, ATTAC, Collectif National pour les Droits des Femmes, Coordination des Intermittents et Precaires d’Ile de France, DAL, Fondation Copernic, Generation Precaire, Marches Europeennes, MNCP, No Vox, OUPS, SNU-TEFI, Stop Precarite, Union syndicale Solidaires

Sur le Web