Décentralisation de l’orientation : Il est urgent de discuter vraiment !

Communiqué intersyndical de la CGT Educ’action, du SNES-FSU et de SUD Education, 17 janvier 2013
dimanche 20 janvier 2013

Ci-dessous le communiqué de presse d’appel à la mobilisation contre la décentralisation du service public d’orientation de l’éducation nationale pour le 31 janvier 2013.

Pour SUD éducation, cette journée de grève Fonction publique, à l’initiative de la CGT, de la FSU et de Solidaires, doit permettre de réaliser des convergences en particulier avec les autres secteurs menacés par la décentralisation, comme l’enseignement professionnel, et de trouver des prolongements pour faire aboutir les revendications, notamment le 8 février.

Toutes et tous dans la rue le 31 janvier !

Malgré les déclarations de V. Peillon sur la préservation du statut de fonctionnaires d’état pour les conseillers d’orientation-psychologues et des directeurs de CIO, lors de l’audience accordée par le Ministre au SNES-FSU, à la CGT Educ’action, à SUD Education et au SNFOLC FNEC FO-FP, le 19 décembre, force est de constater que le projet de démantèlement du réseau des CIO avance.

Dix ans après 2003, la décentralisation des CIO revient sur le devant de la scène. La version actuelle du projet de loi prévoit le transfert des Centres d’Information et d’Orientation aux Régions et la mise sous tutelle de la Région, pour les personnels, quand ils exercent dans un CIO.

Ceci signifie que le service public d’orientation de l’Education nationale disparaîtrait puisque la seule obligation pour les Régions, serait de faire subsister un seul CIO par département. Devenus des « services non personnalisés du Conseil régional », chaque structure se verra confier des missions et des modalités d’organisation différentes d’une région à l’autre. Il est difficile de comprendre pourquoi la mise en place d’un « service public territorialisé de l’orientation » devrait obligatoirement passer, en préalable, par la suppression du seul service public national d’orientation, connu par les élèves et les parents ! Difficile de croire que ces mesures aboutissent à plus d’égalité et plus de droits pour les jeunes !

Déjà dans certaines académies, les recteurs discutent avec les Régions de la liste des CIO à transférer. Que deviendront les autres ? Devant le peu d’enthousiasme du Ministère de l’Education nationale à les conserver, on peut malheureusement craindre qu’ils ne soient fermés.

Le devenir des personnels n’est pas non plus réglé et les modalités d’affectation et d’exercice envisagées, signifient la perte de l’expertise conférée par le travail en équipe, ressource indispensable aux interventions des conseillers d’orientation-psychologues dans les établissements. Le transfert des personnels administratifs est très fortement envisagé. Les missions remplies par les CIO pour l’institution scolaire, sont totalement sous estimées et leur abandon posera des problèmes sérieux dans les départements et les districts scolaires.

Le SNES-FSU, la CGT Educ’action et SUD Education sont opposés à la décentralisation du service public d’orientation, comme ils l’ont été en 2003, car cette décision est profondément contraire à l’intérêt des jeunes, aux valeurs de leur métier et à leur volonté de défendre le service public, comme garant de l’égalité sur tout le territoire.

Ces organisations appellent tous les personnels à amplifier la mobilisation et à s’engager dans les actions autour d’une conception ambitieuse de l’Ecole, d’une orientation répondant aux aspirations des élèves et non exclusivement dépendante des perspectives d’emploi, dont la fiabilité n’est, par ailleurs, pas garantie.
Elles invitent les personnels, à se mobiliser pour la défense du service public, notamment en prenant toute leur place dans les manifestations du 31 Janvier Elles appellent les conseillers d’orientation-psychologues et les directeurs de CIO, et plus largement l’ensemble des personnels, à une journée nationale d’action le 8 Février pour le maintien de tous les CIO dans l’Education nationale et la défense des missions, du statut et des conditions d’exercice de tous les personnels.