Défendons l’École Publique

samedi 21 avril 2012

Contre la mise sous surveillance de l’école, des élèves et des personnels

- Contre la multiplication des injonctions hiérarchiques en matière de pratique professionnelle.
- Contre le management hiérarchique (inspection, entretien d’évaluation, pacte de carrière).
- Contre la culture de l’évaluation permanente et la logique de « compétences » qui portent en elles la mise en concurrence des écoles et la normalisation des pratiques pédagogiques.
- Contre la mise en concurrence des personnels : avancement salarial de tous au rythme le plus favorable et disparition de la hors-classe.
- Contre le fichage de la population dès l’entrée à l’école, suppression de Base Élève.
- Pour le renforcement des prérogatives du Conseil des Maîtres concernant l’organisation de la vie de l’école.
- Pour le respect des droits syndicaux (stages, information syndicale sur le temps devant élèves).
- Pour l’abrogation de la loi sur le service minimum d’accueil (déclaration d’intention de grève).

Pour une véritable formation professionnelle

- Pour l’abrogation de la réforme dite de « masterisation ».
- Pour une formation de 2 ans avec statut de fonctionnaire stagiaire et entrée progressive dans le métier.
- Pour une formation continue sur le temps de service, construite sur les demandes des personnels.
- Pour la titularisation et formation de tous les personnels précaires (AVS, EVS, AED…).

Pour tous, un même droit à l’éducation

- Contre l’externalisation de la difficulté scolaire, rétablissement et développement des RASED.
- Contre le projet ECLAIR qui gère l’école sur le mode de l’entreprise privée.
- Pour une politique d’éducation prioritaire sans casse des statuts, ni renforcement des logiques hiérarchiques et sécuritaires.
- Pour le développement des formations CAPA-SH sur une année scolaire sans charge de classe.
- Pour des moyens au service d’une véritable logique d’intégration scolaire afin que la loi sur le handicap favorise la scolarisation du plus grand nombre en milieu ordinaire.
- Sud éducation soutient les désobéisseurs et toute forme de résistance aux pressions multiples de la hiérarchie.
- Sud éducation s’investit dans :

  • la lutte des sans papiers, contre les expulsions, pour leur régularisation, et participe au Réseau Éducation Sans Frontière ;
  • le CNRBE (collectif national de résistance à Base élèves).