Deux mois de prison ferme pour un militant de Solidaires étudiant-e-s : Non à la répression syndicale !

Communiqué Solidaires étudiant-e-s et Communiqué unitaire
vendredi 3 avril 2015
mis à jour dimanche 12 avril 2015

La Fédération SUD éducation dénonce avec force la condamnation à une peine de prison ferme d’un de nos camarade de Solidaires étudiant-e-s à Toulouse pour avoir participé à une manifestation en novembre dernier suite à la mort de Rémi Fraisse.
Ce cas de répression syndicale, particulièrement grave, s’ajoute à une liste déjà trop nombreuses frappant des militants syndicaux de différents secteurs.
Ne laissons pas faire !

Signez la pétition : Pas de prison pour Gaëtan et les autres condamnés pour avoir manifesté !


Peine de prison ferme pour participation à une manifestation

Communiqué de Solidaires étudiant-e-s Toulouse

Mercredi 1er avril a été rendu le verdict du jugement en appel de notre camarade Gaëtan, militant Solidaires Étudiant-e-s à Toulouse. Arrêté en novembre dernier dans un contexte de forte répression suite à l’assassinat de Rémi Fraisse pour avoir participé à une « manifestation interdite », Gaëtan avait été condamné à deux mois de prison avec sursis et une amende de 1 100 euros en décembre. Suite à la procédure d’appel, Gaëtan se voit infliger une peine encore plus scandaleuse, qui s’explique notamment par le maintien d’un chef d’accusation de violences volontaires contre un agent de police. Gaëtan se voit ainsi condamné à deux mois de prison fermes, plus quatre mois de sursis et l’amende de 1 100 euros pour une affaire montée de toute pièce. D’autres manifestants ont eu, eux aussi, la confirmation des peines de prison ferme qui avaient été prononcées en décembre.

Solidaires Étudiant-e-s Toulouse condamne fermement cette parodie de justice qui entend criminaliser quiconque exprime ou manifeste son désaccord face aux attaques que l’on subit. Nous refusons de jouer le jeu de ce gouvernement répressif qui voudrait mettre fin à tout mouvement social. Ce même gouvernement qui se vantait il y a encore quelques semaines de défendre la liberté d’expression, mais qui n’hésite pas à fouler aux pieds nos libertés fondamentales à la moindre occasion.

Nous appelons l’ensemble des organisations syndicales, politiques et associatives à faire de même et à s’unir pour défendre nos droits démocratiques !


Honte et scandale : 2 mois de prison fermes pour Gaétan, étudiant en histoire de l’art à l’UT2J, pour avoir manifesté en novembre

Communiqué intersyndical CGT-FSU-SUD de l’Université de Toulouse

C’est avec stupéfaction et colère que nous avons appris le verdict du jugement en appel, tombé hier, de Gaétan, étudiant en histoire de l’art dans notre université.

Arrêté en marge de la manifestation du 8 novembre, puis inculpé et finalement condamné à 2 mois de prison avec sursis et 1100 euros d’amende en décembre, c’est maintenant à 4 mois avec sursis, 1100 euros d’amende, et 2 mois de prison ferme qu’il est condamné.
Il est déjà intolérable que le droit de manifester et de s’exprimer puissent être attaqués et réprimés, mais le nouveau degré d’iniquité franchi au travers de ce jugement montre à quel point la criminalisation de toute contestation augure d’un sombre avenir pour nos libertés fondamentales, dans un contexte toulousain marqué depuis plusieurs mois par des attaques répétées non seulement du droit de manifester, mais des
libertés syndicales (n’oublions pas les syndicalistes qui ont été gazés par la police lorsqu’ils manifestaient contre l’expulsion de la CGT de la Bourse du Travail). Nous devons tous ensemble mettre un frein à cette mécanique liberticide !

Les organisations signataires condamnent ce jugement scandaleux et appellent la communauté universitaire, l’ensemble des organisations des personnels et des étudiantes, et toutes les forces démocratiques à se réunir de façon unitaire dans les meilleurs délais en défense de Gaétan, et à travers lui, de celles et ceux qui ont subi le même sort.


JPEG - 97.5 ko

Navigation

Articles de la rubrique