Discrimination numérique

Quand Base-élèves, ScoNet et Afflenet permettent la discrimination d’élèves en difficulté
vendredi 16 mars 2012

Un collectif d’enseignant-e-s voit le jour dans la Loire pour lutter contre une discrimination des élèves de SEGPA.

Après la 3e, lorsque ces élèves demandent à entrer en CAP, ils ne peuvent postuler que sur un nombre réduit de places qui leur sont « réservées ». Le logiciel Affelnet, une application ScoNet (Base-élèves pour le collège) qui gère désormais toutes les procédures d’orientation, bloque tout autre vœu dès lors que l’Identifiant National Élève (numéro INE) entré lui permet de cataloguer l’élève comme étant issu de SEGPA. Le procédé, qui s’apparente à du fichage et à de la discrimination, est en lui-même odieux. Mais le faible nombre de places réservées et de CAP ouverts à ces élèves rend ce système encore plus inacceptable.

Réduction du champ des possibles

La circulaire du 30/04/2009 indique : « Les démarches pédagogiques utilisées [en SEGPA] prennent en compte les difficultés rencontrées par chaque élève et s’appuient sur ses potentialités pour l’aider à construire et à réaliser son projet de formation ». Et la transformation des anciens ateliers en champs professionnels donne pour mission principale aux PLP d’aider les élèves à élargir et approfondir leur connaissance du milieu professionnel afin de réaliser une orientation choisie… Constatons pourtant que les possibilités sont finalement très réduites à l’issue de la 3e. En effet, les CAP APR, Métallier et Travaux paysagers représentaient à eux seuls près de 50 % de « l’offre » en 2011 dans la Loire. À l’inverse, il n’y a que 7 places en CAP peinture, 8 en cuisine et une seule en coiffure pour les 225 élèves de SEGPA du département. Pour beaucoup de CAP (ébénisterie, petite enfance, Froid et Clim, etc.), les élèves de SEGPA n’ont tout simplement pas le droit de postuler [1].

Cette situation s’apparente à de la discrimination pour des élèves qui sont pourtant d’après les textes « des collégiens à part entière »

JPEG - 33.3 ko
Afflenet Base élève

Poursuite d’études quasi impossible

Très difficile également pour les élèves de poursuivre des études après le CAP. Le passage d’un 2e CAP est rendu quasiment impossible par les procédures Affelnet. L’entrée en bac pro devient totalement chimérique, à cause de la suppression de la passerelle que constituaient les BEP et à cause du faible nombre de places en 1ère d’adaptation. Au moment où certain-e-s de ces élèves, longtemps marqué-e-s par l’échec, sont revalorisé-e-s par la réussite d’un examen, l’institution estime avoir fait son travail et toutes les portes vers une qualification plus importante se ferment devant eux. Les professeurs défendent souvent auprès de leurs élèves un projet d’orientation par étape (« Passe un CAP d’abord puis avec la maturité et les progrès que tu auras faits tu pourras envisager un bac pro ! »). L’informatisation des procédures et le fichage des élèves vont à l’inverse.

Cette fermeture de l’horizon est désespérante pour les élèves comme pour les enseignant-e-s. Celles et ceux qui malgré tout insistent sont invité-e-s par l’institution à se tourner vers les établissements privés. Tout est donc fait aussi pour casser l’enseignement professionnel public !

L’affaire de tout-e-s

Les enseignant-es de SEGPA de la Loire mobilisé-es ont fait le choix de se battre pour le moment « à l’intérieur du système » pour revendiquer plus de places réservées et un plus grand nombre de CAP accessibles aux élèves de SEGPA. Ce combat est tout à fait légitime et Sud éducation Loire les soutient. Dans le même temps nous réaffirmons que :
- c’est tout le système de fichage des élèves qu’il faut combattre dès l’école primaire : Base-élèves et l’INE doivent être supprimés ;
- l’utilisation d’un logiciel comme Affelnet conduit à une déshumanisation des procédures d’orientation, favorise les discriminations et les injustices.

Cette question n’est pas seulement l’affaire des enseignant-e-s de SEGPA : tout-e-s les collègues doivent se saisir des enjeux de l’informatisation des procédures de fichage, d’évaluation et d’orientation.

Sud éducation Loire


[1Ce système discriminatoire semble exister partout. Il est mis en place dans la plus grande opacité, les CAP accessibles aux élèves sortant de SEGPA et le nombre de places leur étant réservées n’étant pas facilement communiqués par l’administration. Nous invitons les collègues de tous les départements à faire les démarches nécessaires pour obtenir ces informations et à se mobiliser pour en finir avec cette situation.

Navigation