ÉREA de Meymac : signe d’une attaque d’envergure contre l’éducation spécialisée ?

vendredi 16 mars 2012

Début janvier, les personnels de l’ÉREA (Établissement Régional d’Enseignement Adapté, une centaine en France) de Meymac (Corrèze, académie de Limoges), apprenaient par voie de presse la décision préfectorale de fermeture de leur établissement pour 2012-13. Devant la stupeur générale et la mobilisation des collègues, des parents et des élus, le préfet faisait machine arrière 3 semaines plus tard, prolongeant finalement la vie de l’établissement (mais pas la suppression de 300 postes dans l’académie, la plus touchée sur toute la France) ainsi que celle d’un autre établissement professionnel dont la fermeture avait été également programmée.

Il faut savoir que l’ÉREA en question fait l’objet actuellement d’une rénovation complète au coût de 3 millions d’euros, livraison prévue pour juin 2012. Le préfet s’apprêtait donc à fermer un établissement flambant rénové, qui plus est au taux de remplissage de 77%, avec des élèves aux besoins spécifiques, difficiles à orienter vers d’autres établissements. Encore une fois la logique comptable allait impitoyablement opérer. Et la cible est ici un établissement spécialisé dont la disparition arrangerait bien les dénicheurs d’économies substantielles de moyens.

Meymac sauvé, mais pour combien de temps ? Et les autres ÉREA ?

Navigation