EREA : la mobilisation du 1er juin à Paris, un succès dans la rue. Amplifier le rapport de force pour obtenir satisfaction !

Communiqué de la fédération des syndicats SUD éducation - 10 juin 2016
vendredi 10 juin 2016

EREA : la mobilisation du 1er juin à Paris, un succès dans la rue

Amplifier le rapport de force pour obtenir satisfaction !

Les collègues des EREA sont mobilisé-e-s depuis plusieurs mois dans leurs académies, dont certain-e-s en grève illimitée. Ils/elles protestent contre les suppressions de postes de professeur-e-s des écoles éducateurs/­trices remplacé­-e-­s par des assistant-e-s d’éducation, et demandent le versement de l’ISAE au même titre que l’ensemble des professeur-e-s des écoles.

La journée nationale de grève du 1er juin a été très suivie et un rassemblement a réuni plus de 200 personnes aux Invalides à Paris, à l’appel de l’intersyndicale du 1er degré : CGT éduc’action, SNuipp-FSU, SNudi­ FO et SUD éducation.

Parallèlement, des représentant-e-s ont été reçu-e-s en audience par le ministère comme nous le demandions depuis le mois de janvier. Nous nous félicitons qu’enfin des discussions s’engagent sur la question du statut des PE­ éducateurs/trices, mais le ministère ne revient pas sur sa note de service qui est à l’origine des suppressions de postes.

Un groupe de travail ministériel se réunira le 16 juin et portera sur l’évolution de la circulaire EREA. Mais nous ne sommes pas dupes ; seul le rapport de force permettra d’obtenir gain de cause. C’est pourquoi nous posons comme préalable à toute discussion le gel des suppressions de postes.

SUD éducation encourage donc à poursuivre et amplifier les mobilisations afin d’obtenir par nos luttes :

► l’abandon de la suppression des postes de PE éducateurs/trices ,
► le versement de l’ISAE ou de l’SOE aux PE éducateurs/trices d’EREA,
► la présence auprès des élèves de personnels formés et qualifiés, ce qui suppose le retour de formations spécifiques qualifiantes et l’ouverture de postes spécialisés ,
►un cadre réglementaire légal garantissant, comme ailleurs, le respect des droits statutaires de tou-te-s les enseignant-e-s exerçant en EREA, quelles que soient leurs missions effectives.

Documents joints

EREA : la mobilisation du 1er juin à Paris, un (...)
EREA : la mobilisation du 1er juin à Paris, un (...)