Education prioritaire

Pour une véritable politique de justice sociale

À l’automne 2013, le ministère annonçait en grande pompe l’attribution d’une décharge pour les enseignant-e-s de l’éducation prioritaire : 1 h 30 par semaine dans le secondaire, 9 jours par an dans le primaire.

Cette annonce est un leurre, puisque seulement un tiers des réseaux sera concerné par une décharge qui s’avère… être compensée par l’heure supplémentaire imposable dans les collèges concernés !

Plus grave, le Bulletin officiel du 5 juin 2013 reprend les recettes libérales de la réforme des ECLAIR : chantage à la pédagogie du socle commun, mise en concurrence des établissements, renforcement du « pilotage hiérarchique », professionnalisation précoce des élèves…

Pour une véritable politique de justice sociale dans l’éducation prioritaire : diminution du temps de travail, temps de concertation pour les équipes, baisse des effectifs par classe, refus du tri social.