Examens privés à Zola

vendredi 16 mars 2012

Sud éducation 35 apporte son total soutien aux professeur-e-s de langue du lycée Zola de Rennes, qui refusent de participer aux certifications de langue et d’être les correcteurs serviles et non-rémunérés d’organismes privés (Cambridge Esol, Cervantès, Goethe Institut). Les professeurs de l’éducation nationale n’ont pas à sous-traiter des « examens » formatés par des entreprises privées et fournir un travail gratuit pour des organismes qui s’arrogent le droit de délivrer ou non le A2 ou le B1. On veut faire jouer aux langues vivantes le rôle de laboratoire de toutes les déréglementations néo-libérales. L’évaluation par compétences et l’abandon progressif de la langue de civilisation au profit de la langue de « communication » répondent directement aux attentes d’un « marché du travail » avide de travailleurs mobiles, déqualifiés, dénués d’esprit critique, sous-payés mais parlant la langue du business international. Les langues sont un enjeu capital dans la transformation de l’école en entreprise.

Non au sabotage et à la privatisation de l’enseignement des langues vivantes !

Sud éducation Ile-et-Vilaine