Financement des emplois jeunes

 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Le plan de « consolidation des emplois-jeunes » annoncé par É. Guigou le 6 juin 2001 annonce un déblocage de 40 milliards supplémentaires pour le dispositif. La dépense inscrite pour ce programme dans la loi de finance 2001 est de 24 milliards de francs, indépendamment des concours financiers apportés par les autres partenaires que sont les collectivités territoriales, les associations, les organismes de formation.

Si l’on ajoute à cette manne directe de l’État tous les manques à gagner qu’entraîne le travail des jeunes évoqué dans l’article précédent, dont beaucoup doit être purement et simplement du « travail au noir », sans oublier les stages de toutes sortes, les formations en alternance et en apprentissage, et tous les emplois “aidés” que l’embauche de jeunes doit générer, parions que cela représente des sommes fabuleuses. Chiche que le gouvernement en publie les comptes ! On verra alors que la revendication de SUD Éducation de salaire de formation attribué à tous les jeunes de 18 ans et plus fait réaliser de substantielles économies !

Navigation