Gard : Initiative unitaire contre le chômage et la précarité

samedi 16 février 2013

Octobre 2012, Solidaires 30 propose aux forces vives du mouvement social gardois une manifestation contre le chômage, la précarité, l’exclusion sociale et les licenciements.

L’idée est double. D’abord rompre la trêve sociale décrétée par les bureaucraties syndicales à l’avènement du gouvernement Hollande : le changement (le vrai) viendra de la mobilisation des exploité-es eux-mêmes. Ensuite donner un écho local à la manifestation des chômeurs et chômeuses le 1er décembre à Paris.

De réunion unitaire en réunion unitaire, l’initiative prend forme, la liste des participants s’allonge (CNT, ATTAC, Les Indignés, NPA, Alternatifs, FA, Alternative Libertaire…). Les diffusions de tracts et collages se multiplient. Nous ciblons Pôle Emploi et les quartiers populaires (dans la ZUP de Nîmes ou le bassin minier d’Alés, le taux de chômage dépasse 40%).

Samedi 15 décembre nous sommes entre 200 et 300 à parcourir les rues des quartiers les moins favorisés. Comme le note un journaliste du Midi libre, nous n’avons pas réussi à mobiliser les jeunes des quartiers populaires. Comme si de simples diffusions de tracts suffisaient à mobiliser les secteurs les plus précarisés…

Cette manifestation a eu le mérite d’exister. Elle a permis aux militant-es de différentes organisations de travailler sur un projet commun. C’était aussi un vrai pari : construire et faire vivre une initiative boycottée par les organisations traditionnelles du paysage militant gardois : l’UD CGT et le PC (50 à 70% des cortèges habituels dans les manifs à Nîmes ou Alès).

Il est donc pertinent de proposer des initiatives autonomes sans dépendre systématiquement du calendrier des « décideurs » du mouvement social.

Nous allons poursuivre la mobilisation : un collectif unitaire sera prochainement créé, différents fronts de luttes proposés. La question du droit à un logement digne et des expulsions de locataires sera une de nos priorités. La question des plans de licenciements et du soutien aux salarié-es en lutte en sera une autre (actualité brûlante sur ce thème dans de nombreuses boîtes gardoises : Jalatte, Salins du midi…). Le combat continue.

Sud éducation Gard