Guyane : grève dans l’éducation le mardi 24 mai

Communiqué intersyndical
lundi 23 mai 2016

PDF - 496.3 ko
Grève en Guyane le 24 mai
Communiqué intersyndical

MARDI 24 MAI : GREVE DANS L’EDUCATION

Le système éducatif de Guyane est en panne et nos élèves cumulent les difficultés :

- 58,7% des élèves entrant en 6ème sont issus de catégories socio-professionnelles défavorisées (36,2% national)

- 35,9% des collégiens sont boursiers de taux 3 (8,7% national)

- 27,5% des élèves sont en retard à l’entrée en 6ème (11,8% national)

Le ministère, en se basant sur ces réalités, avait acté le placement intégral de l’académie de Guyane en éducation prioritaire renforcée (REP+) à la rentrée 2016. Enfin, les inégalités sociales et territoriales étaient prises en considération et reconnues dans la politique éducative académique ! Le ministère s’engageait à allouer des moyens humains et financiers afin de relever le défi de la réussite scolaire de l’ensemble de notre jeunesse.

Aujourd’hui le nouveau Recteur annonce qu’il n’y a pas de continuité de l’action publique en faveur de l’éducation et que la Guyane ne bénéficiera pas de l’ensemble des mesures REP+ promises à la rentrée 2016.

Les organisations syndicales dénoncent fermement ce mensonge de l’État, qui orchestre la valse des recteurs pour se désengager. Cette logique d’économies sur le dos du service public d’éducation est un manque de respect à l’égard de notre jeunesse, des familles et des personnels de l’éducation. Les organisations syndicales ne peuvent accepter un tel mépris !

Les organisations syndicales exigent un investissement de l’État à la hauteur des besoins de notre académie. Le placement de l’intégralité de la Guyane en éducation prioritaire renforcée est un préalable à la résorption des inégalités sociales et territoriales. Nous exigeons un arrêté ministériel qui acte le classement de l’ensemble de l’académie en éducation prioritaire renforcée dès la rentrée 2016. Ces injustices, vécues par nos jeunes, ne font que s’amplifier, or, l’école a pour mission de combattre ces inégalités.

Les organisations syndicales, réunies le 18 mai 2016, appellent la population et la communauté éducative à se mettre en grève dès le mardi 24 mai 2016 afin de défendre l’ambition que nous portons pour notre jeunesse. L’intersyndicale invite la population à soutenir ce mouvement en participant aux actions à venir.

Sans respect de la parole donnée par le représentant de l’État, les organisations syndicales seront contraintes d’amplifier le mouvement par tous les moyens d’actions.

Rassemblement à 8h :

- devant le Rectorat à Cayenne

- devant l’Inspection académique à Saint-Laurent

Sur le Web