L’extrême droite est un danger mortel : Samedi 29 et dimanche 30 novembre, toutes et tous à Lyon contre le FN

Tract de l’Union syndicale Solidaires
jeudi 13 novembre 2014
mis à jour jeudi 4 décembre 2014

La situation sociale, économique et politique crée un très fort sentiment d’exaspération parmi la population. Le Front national tente de récupérer cette colère à son profit, dans sa logique de conquête du pouvoir.

Pour Solidaires, le Front national n’est pas un parti comme un autre. Il reste un parti fondamentalement d’extrême droite, raciste et nationaliste. La base de sa politique reste la préférence nationale, la division des travailleurs et travailleuses, la promotion d’un capitalisme national. Le programme du FN et les idées d’extrême droite sont opposés aux intérêts des salarié-es !

Le FN n’est ni « anti-système », ni « social »

Si le Front national se présente comme « anti-système » et « social », sa gestion de la quinzaine de villes conquises aux dernières élections municipales montre le contraire : fin de la gratuité de la cantine pour les ménages les plus pauvres, heures de garderie refusées aux enfants de parents chômeurs, suppression des subventions aux centres sociaux des quartiers les plus défavorisés... Dans les villes FN ce sont les classes populaires qui trinquent !

Quant à son programme économique, s’il est depuis peu saupoudré de mesures d’apparence sociales, il prône un capitalisme national, axé sur la « préférence nationale », donc des mesures de ségrégation racistes accentuant les inégalités entre les salarié-es.

Loin d’apporter des réponses notamment sur la redistribution des richesses, les « solutions » nationalistes, racistes et sécuritaires préconisées par le Front national ne feraient que diviser profondément les travailleuses et les travailleurs. Son projet politique ne remet en cause ni le capitalisme, ni le libéralisme, ni la course au profit, ni la concentration des richesses dans les mains d’une minorité. En désignant les immigré-es ou/et les musulman-es comme responsables de la situation, le Front national exonère les patrons, les actionnaires et les banquiers de leurs responsabilités !

Contrairement au FN, nous revendiquons un monde où les solidarités priment en termes économiques, politiques et sociales.

C’est l’union des salarié-es, quels que soient leur nationalité et leur lieu de travail, qu’il convient de rechercher, pour imposer une autre politique et une autre répartition des richesses.

Partisans d’un syndicalisme de transformation sociale, nous pensons que ce système doit être combattu et radicalement modifié, qu’un autre partage des richesses est une nécessité absolue ! C’est, pour nous, une des façons les plus sûres pour faire redescendre le poids de l’extrême droite au niveau groupusculaire.

C’est ce que nous dirons, aux côtés d’autres organisations lors de la manifestation antifasciste du samedi 29 novembre à Lyon – départ 14h, place Jean Macé – alors que le FN y tiendra son congrès, et au cours des débats qui auront lieu le lendemain, dimanche 30 novembre, pour réaffirmer que le FN est l’ennemi des salarié-es, des chômeur-euses et des retraité-es !

Toutes les infos sur : www.alyonnousfaceaufn.org

PNG - 136.7 ko

Documents joints

L'extrême droite est un danger mortel : Samedi (...)
L'extrême droite est un danger mortel : Samedi (...)
Tract de l’Union syndicale Solidaires