La 9e CNU appelle à ne pas organiser les examens (AFP)

samedi 2 mai 2009

PARIS (AFP) — La Coordination nationale des universités, réunie mercredi à l’université Paris IV, a appelé les enseignants-chercheurs et les personnels administratifs « à ne pas organiser la tenue des examens jusqu’à la satisfaction de ses revendications », a annoncé à l’AFP une porte-parole.

« La CNU appelle les enseignants-chercheurs et les personnels administratifs à ne pas organiser la tenue des examens jusqu’à la satisfaction de ses revendications », a déclaré à l’AFP Sarah Hatchuel, professeur d’anglais à l’université du Havre et l’une des porte-parole de la CNU.

Cet appel a été voté par les représentants de 73 établissements (universités et instituts) réunis pour la neuvième fois depuis le début du conflit le 2 février.

« C’est bien dommage d’en arriver là, ça fend le coeur d’avoir à voter une telle motion, mais on en arrive à un point où on doit appeler à la non tenue des examens. La balle est dans le camp des deux ministres maintenant », a ajouté Mme Hatchuel, faisant référence à Xavier Darcos (Éducation) et Valérie Pécresse (Enseignement supérieur et Recherche).

« Si les ministres tiennent à ce que les étudiants retournent en cours, alors qu’ils écoutent enfin la communauté universitaire », a-t-elle poursuivi.

Dans sa plateforme de revendications, la Coordination demande entre autres le « retrait du projet de réforme de la formation des enseignants des premier et second degrés », et « le retrait du décret sur le staut des enseignants-chercheurs » publié au Journal officiel samedi dernier.

Elle demande aussi « le rétablissement des postes supprimés en 2009 » dans l’enseignement supérieur et la recherche ou encore « l’arrêt du démantèlement des organismes publics de recherche » tels que le CNRS.

Communiqué AFP

Sur le Web