La sous-traitance du nettoyage dans le champ de syndicalisation de l’Education

dimanche 1er juillet 2012
mis à jour vendredi 5 octobre 2012

Texte adopté au Vème Congrès Fédéral des syndicats SUD éducation
du 4 au 8 mai 2009 à Cherbourg

La sous-traitance du nettoyage dans le champ de syndicalisation de l’Education

SUD éducation Créteil syndique une vingtaine des 30 salariés du nettoyage sur le site de l’Université Paris 8 (93 Saint-Denis), qui sous-traite cette mission à des entreprises spécialisées du privé.

On connaît la totale absence de scrupule des entrepreneurs du secteur dans leurs méthodes de gestion du personnel. Au printemps 2008, l’une de ces sociétés qui reprenait le marché de l’Université entreprenait de le dégraisser en affectant sept de ses salariés en Seine-et-Marne, à une heure où il leur était impossible de rejoindre leur poste de travail. Pour eux, c’était la rupture de contrat assurée, à leur tort, bien évidemment, et la perte de leur emploi. L’intervention d’une contre- offensive syndicale était incontournable.

Solidaires met en place une Union nationale du nettoyage pour seconder les syndicats nationaux adhérents qui entreprennent de développer ce secteur de leur activité. La reconnaissance des patrons de ces entreprises de l’activité syndicale obéit à des règles spécifiques, régies par la Convention Collective nationale des Entreprises de Propreté. De ce fait, l’engagement de Solidaires dans le développement de ce volet de son champ d’action est nécessaire aux organisations locales qui s’inscrivent dans cette démarche. En effet, isolé, SUD éducation (ou SUD Culture, ou SUD RAIL…) n’est pas légitime pour se faire entendre de ces employeurs du privé. Ne sont reconnues que des instances nationales opérationnelles selon les critères de représentativité légalement fixés. En outre, il faut aménager pour ces salariés syndiqués la possibilité d’une défense dans les tribunaux des Prud’hommes auxquels nous n’avons pas accès.

Par conséquent, pour défendre de manière valide ses adhérents du site de Paris 8, SUD éducation Créteil a besoin de l’enga- gement fédéral de SUD éducation qui décide d’adhérer à l’Union Solidaires Nettoyage et de l’inscrire dans ses statuts fédéraux.

Tant sur les sites de l’enseignement supérieur que dans les collectivités territoriales, le recours au privé pour sous-traiter certaines missions, avec en tout premier lieu celles du nettoyage ou de la restauration, risque de prendre de l’ampleur, dans notre champ de syndicalisation. L’arsenal législatif qui l’autorise est prêt. Notre axe de lutte prioritaire est de l’interdire. Mais dans le même temps, les faits nous amènent à constater que sur le terrain, dans des secteurs clé de notre engagement syndical interprofessionnel et inter catégoriel, la démarcation entre le public et le privé déplace ses lignes. Il n’est pas incompatible de la combattre pied à pied et de favoriser, dans le même temps, une évolution de nos structurations pour faire face aux bouleversements à l’œuvre dans le monde professionnel et pour satisfaire aux besoins de la défense des salariés de notre champ de syndicalisation.SUD éducation combat pour la défense intégrale du service public d’éducation.

Dans le même temps, le congrès se prononce pour l’adhésion de la Fédération SUD éducation à l’Union Solidaires Nettoyage et pour l’ajout, dans les statuts fédéraux, d’un article qui l’autorise.

Mesure qui va permettre de mener à bien la défense des conditions de travail des salariés du nettoyage qui ont fait confiance à SUD éducation.

Documents joints

La sous-traitance du nettoyage dans le champ (...)
La sous-traitance du nettoyage dans le champ (...)