Le FN attaque l’école : VIGILANCE contre l’extrême droite

Tract de la Fédération SUD éducation
vendredi 10 octobre 2014

En octobre 2014, le Front National lançait le collectif Racine. Objectifs : un coup de com’ pour matérialiser le ralliement d’enseignantes et enseignants au parti d’extrême droite mais aussi un changement de cap stratégique. La vigilance est de mise !

Le FN (re)découvre l’école

Ce n’est pas la première fois que le FN tente de mettre ses pieds sales dans l’école. Il crée ainsi en 1987 un Cercle national de l’enseignement, qui s’adresse à la fois aux parents d’élèves et aux enseignants, et qui va devenir en 1995 le Mouvement pour une Éducation Nationale (MEN). Le MEN édite alors un bulletin, diffuse des documents mais échoue à présenter des listes aux élections professionnelles (ce que tenteront des syndicats montés par le FN dans d’autres secteurs professionnels, sans plus de succès).
Il périclite suite à la scission et au départ de ses cadres vers le MNR de Bruno Mégret en 1999.
L’implantation dans le champ de l’éducation est alors abandonnée au profit d’un discours populiste contre les fonctionnaires gauchistes tout le temps en grève qui corrompent nos chères têtes blondes.

Un rouage dans la stratégie du front

La création du Collectif Racine marque donc un nouveau revirement stratégique pour le Front : ce foyer marxiste dénoncé à grands cris devient un vivier d’électeurs potentiel.
Surtout, il s’inscrit parfaitement dans la stratégie de dédiabolisation du FN en permettant à des enseignants de faire leur coming-out, en donnant un visage respectable à ses adhérents, en prouvant qu’il peut s’implanter même dans les professions qui sont perçues comme lui étant le plus défavorable.
Mais derrière la communication, ce collectif est plutôt exsangue et loin d’une réelle intervention dans le milieu il se pense plutôt comme un « think-thank » sur les questions éducatives.

Combattre la réaction dans l’éducation comme ailleurs

Les grandes lignes de ce collectif ? En finir avec le collège unique, promouvoir un enseignement national (dans lequel le Métronome de Lorant Deutsch pourrait servir de manuel d’histoire), combattre le laxisme, favoriser l’apprentissage dès la 6e afin d’exclure le plus tôt possible les élèves mis en échec par leurs pratiques pédagogiques discriminantes …
Heureusement, les valeurs que de nombreux collègues continuent à défendre dans l’école d’aujourd’hui restent la solidarité, l’égalité et l’accès de toutes et tous à l’éducation et non les politiques gouvernementales de compétition, de tri social et d’individualisme sur lesquelles le FN prend appui.
Heureusement, on voit bien plus d’enseignant-e-s se battre pour permettre la scolarisation d’élèves Rroms ou sans-papiers que véhiculer les idées racistes du FN. Et l’envergure du RESF est un pied de nez adressé aux xénophobes de tous poils.

Il importe cependant de rester vigilant face au FN et à ses appendices. SUD éducation et l’union syndicale Solidaires portent des valeurs profondément opposées aux idées de l’extrême-droite que nous combattons à l’école comme en dehors.
C’est un combat au quotidien. Mais c’est également le sens de notre engagement dans la construction d’une mobilisation large contre le congrès du FN qui se tiendra à Lyon fin novembre et contre lequel nous manifesterons, le samedi 29 novembre, aux côtés d’autres organisations.

Télécharger le tract en cliquant ci-dessous :

PNG - 116 ko

Documents joints

Le FN attaque l'école : VIGILANCE contre (...)
Le FN attaque l'école : VIGILANCE contre (...)
Tract de la fédération SUD éducation