Le Panneau Syndical SUD éducation #056 • Début mars 2018

Pour l’égalité, pour nos droits, pour le service public, tou-t-es en grève le 22 mars !
vendredi 2 mars 2018

Sélection condensée de l’actualité syndicale, le Panneau Syndical SUD éducation est destiné à l’affichage en format A3 ou à l’impression sous forme de tract en A4.

Au sommaire du numéro 56 :
Pour l’égalité, pour nos droits, pour le service public, tou-t-es en grève le 22 mars !
- Grève unitaire et massive le 22 mars
- En grève, dans l’action le 8 mars
- Avenir de la voie professionnelle

PDF - 295.5 ko
Le Panneau Syndical SUD éducation #056
Début mars 2018

Grève unitaire et massive le 22 mars

Toute la fonction publique, tous les services publics sont attaqués. Le salaire réel des fonctionnaires, en baisse depuis 2013, est encore mis à mal par le rétablissement du jour de carence, l’augmentation du taux de cotisation de la pension civile et de la CSG... Le gouvernement a annoncé un plan de dynamitage de la fonction publique via le recours accru aux contractuels et un plan de « départs volontaires ». En supprimant 120 000 postes, il détruit encore un peu plus les services publics qui permettent aux plus défavorisé-e-s d’avoir accès aux soins, à l’éducation, de se déplacer...

Le projet Macron/Blanquer/Vidal pour l’éducation s’inscrit dans cette logique. Les postes aux concours d’enseignant-e-s sont en baisse de 20 % dans le second degré et de 10 % dans le premier degré, qui continue d’être désorganisé par des mesures de pure communication et qui subit des pressions régressives sur les contenus et sur les pratiques. La réforme du bac et du lycée prévoit de son côté une baisse des horaires et donc des postes, l’accroissement des inégalités entre élèves et entre établissements. Quant à la sélection à l’université, c’est la poursuite de la destruction de l’enseignement supérieur public.

Sept syndicats de la fonction publique appellent à la grève le 22 mars pour une hausse des salaires, l’arrêt des suppressions d’emplois, la titularisation des contractuel-le-s, l’égalité professionnelle, l’abrogation du jour de carence, la défense des retraites. Alors que le gouvernement mène une offensive tout azimut (le statut des cheminot-e-s est lui aussi remis en cause), il faut une mobilisation massive le 22 mars, qui doit être un point d’appui pour la construction d’une grève reconductible et de convergence des luttes.


En grève, dans l’action le 8 mars

2017 a permis de visibiliser certaines luttes féministes pour l’égalité des droits et en particularité l’égalité des salaires, contre le harcèlement au travail, contre les violences sexuelles, pour une langue moins genrée avec le débat sur l’écriture inclusive. Cependant, le combat pour une égalité de fait entre tou-te-s continue ! Le 8 mars est l’occasion de rendre visible les luttes nécessaires. Révoltons-nous pour obtenir une réelle égalité au travail, dans les tâches domestiques ainsi que dans l’ensemble de la société !


Avenir de la voie professionnelle

Le rapport publié sur l’avenir de la voie professionnelle prépare une réforme qui sera présentée en avril. Il propose de franchir de nombreuses lignes rouges : orientation précoce au collège, réformes des programmes vers la formation de salarié-e-s dociles, augmentation de la place des entreprises, réduction de la durée du CAP, stages en entreprises imposés aux enseignant‑e‑s, diminution de l’offre de formation... Pour SUD éducation, l’enseignement professionnel doit rester la prérogative de l’éducation nationale !


PNG - 68.2 ko
PNG - 28.9 ko
PDF - 295.5 ko
Le Panneau Syndical SUD éducation #056
Début mars 2018