Le Panneau Syndical SUD éducation #058 • Fin avril 2018

De la maternelle à l’université, dans l’action le 1er mai, en grève le 3 mai et après
vendredi 27 avril 2018

Sélection condensée de l’actualité syndicale, le Panneau Syndical SUD éducation est destiné à l’affichage en format A3 ou à l’impression sous forme de tract en A4.

Au sommaire du numéro 58 :
De la maternelle à l’université, dans l’action le 1er mai, en grève le 3 mai et après
- Construisons les convergences
- Police hors de nos facs
- Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement doit mettre fin aux menaces

PDF - 319.6 ko
Le Panneau Syndical SUD éducation #058 • Fin avril 2018

Construisons les convergences !

1er degré : Postes supprimés, circulaires rétrogrades...

Baisse des postes, fermetures de classe, hausse des effectifs, multiplication des classes à multi-niveaux non-choisis, circulaires qui nient la liberté pédagogique... Les annonces sur la maternelle ou les CP à 12 ne suffisent pas à cacher l’aggravation des conditions de travail...

2nd degré : On brade

La réforme du bac et du lycée se fait à marche forcée pour la rentrée 2018, sans aucune concertation, malgré le refus du Conseil supérieur de l’éducation et selon un calendrier en dépit du bon sens. Surtout, elle va aggraver la sélection sociale en créant des lycées spécialisés dans certains couples de disciplines majeures. Dans le même temps, le ministère s’apprête à attaquer le lycée professionnel laissant entrevoir un lycée réduit au rôle de sas vers l’apprentissage. Avec la baisse des DHG, les « Harvard du professionnel » seront plutôt cheap.

Supérieur : une réforme en ORE

A l’université, c’est la mise en place de la sélection à l’entrée de la licence. C’est une véritable rupture, au détriment des élèves issu-e-s des milieux les plus populaires. Étudiant-e-s et personnels ne s’y trompent pas et les mobilisations se développent. Les seules réponses apportées par le gouvernement sont des interventions policières...

Fonction publique : vers la régression

Généralisation du recours aux contractuel-le-s, du salaire au mérite, abandon de missions au privé, plan de départ volontaire, suppression de 120 000 postes, remise en cause du statut, suppression des CHSCT… Ce sont de rudes coups portés aux fonctionnaires et au service public.

Il est temps de riposter ensemble. SUD éducation appelle avec la CGT éduc’action, le SNES-FSU et le SNEP-FSU à manifester le 1er mai et à la grève le 3 mai. Cette journée sera également une journée de grève des cheminotes et cheminots mobilisé-e-s pour la défense de leur statut et du service public.

Police hors de nos facs

Les unes après les autres, les universités occupées sont violemment évacuées par les forces de police.
SUD éducation rappelle son attachement aux franchises universitaires qui garantissent à la communauté universitaire son indépendance des pouvoirs politiques et religieux.
Nous apportons tout notre soutien aux étudiant-e-s et aux personnels qui se mobilisent pour le retrait de la sélection à l’université, le dispositif de tri social ParcourSup, la réforme de la Licence…
Nous alertons le gouvernement sur les conséquences du choix de l’épreuve de force et de la répression.

Notre-Dame des Landes : le gouvernement doit mettre fin aux menaces !

Nous réaffirmons notre solidarité envers le territoire de la ZAD et ses habitant-e-s, et appelons tous les soutiens, organisations, collectifs, individus, en France et au-delà à être extrêmement attentifs à ce qui va se passer dans les semaines à venir. Si, malgré les démarches du mouvement, le gouvernement décidait de reprendre les expulsions et destructions des lieux de vie, fermes et espaces d’activités de la ZAD, nous serions prêts à réagir ensemble et à nous retrouver massivement sur la ZAD le dimanche suivant la reprise éventuelle des expulsions.

PNG - 54.8 ko