Le Service Public de la Formation Continue brûle !

Chronique d’une mort annoncée des Greta
jeudi 31 mai 2012

Sous prétexte de donner aux Greta une autonomie financière et juridique, l’administration centrale impose la transformation des Greta en GIP/Greta pour 2013, en invoquant la loi Warsmann de simplification du droit (mai 2011).

Le réseau des Greta sur l’académie de Caen

4 Greta , 250 personnels formateurs et administratifs et quelques postes gagés administratifs et enseignants, 41 Conseillers en Formation Continue, des centaines de vacataires titulaires ou non-titulaires de l’Éducation Nationale.

Environ 220 établissements (lycées et quelques collèges) sont adhérents aux Greta sur l’académie.

Les conséquences de l’application de la loi Warsmann

- Pour les personnels : la perte du statut d’agent de l’État, la dégradation des conditions de travail, une déréglementation salariale ;
- des mutations de personnels et une mobilité accrue des intervenants sur différents sites distants ;
- on peut penser que, très vite, le GIP voudra réduire la masse salariale et procédera à des réductions de personnels administratifs. Idem pour les postes de formateurs, en les faisant passer d’une charge de travail (face à face pédagogique) de 810 heures à 1607 heures dont 28 heures de face à face maximum par semaine ;
- une nouvelle gouvernance des Greta par un conseil d’administration du GIP où les représentants des personnels pourraient être largement en sous-effectif ;
- le GIP Greta devrait s’orienter principalement vers les formations rapportant un budget conséquent pour s’autofinancer, laissant le soin au lycée des métiers d’assurer les formations correspondant à des diplômes éducation nationale, par le mélange des publics en formation au sein d’une même classe (élèves, apprentis, et formation continue).

Depuis juin 2011, nous dénonçons cette application de la loi dans toutes les instances. Ce choix politique libéral condamne à court terme personnels et usagers des Greta. La surdité des responsables académiques est stupéfiante  : non-reconnaissance de la parole des organisations syndicales, négociations tronquées, exécution de la loi sans attendre la parution de décrets…

Les personnels revendiquent la suppression de l’article 78 de la loi Warsmann qui remet en cause l’ancrage de la formation continue dans l’Éducation Nationale…

- Pour un statut juridique maintenant le réseau des Greta sur l’ensemble du territoire, financé et piloté par l’État ;
- pour la titularisation des personnels formateurs et administratifs, seule reconnaissance de leurs missions. Stop aux zones de non-droits tolérées par les autorités ;
- pour développer la filière « formation des adultes », comme filière d’enseignement au même titre que les autres disciplines de formation initiale en réorganisant le CAPES CPIF (Coordination Pédagogique et Ingénierie de Formation) et en instaurant l’agrégation « Ingénierie Pédagogique – Conseiller en Formation Continue » ;
- pour exiger la participation de délégués des personnels et des représentants des organisations syndicales représentatives, en effectif réglementaire, avec voix délibérative, dans toutes les instances des Greta ;
- pour favoriser le développement de l’orientation professionnelle au sein de chaque GRETA en liaison avec les structures d’orientation de formation initiale et de la MGI, garant d’une efficience de la continuité des parcours de formation et d’insertion professionnelle des jeunes et adultes.

Cette remise en cause de la formation continue des adultes fait partie de la loi OFPTLV au même titre que le lycée des métiers, la réorganisation de la l’orientation tout au long de la vie… Il s’agit là d’un maillon supplémentaire à la destruction de la formation professionnelle, la suppression de ses contenus culturels au profit d’une formation à l’employabilité immédiate.


Sud éducation accompagne les personnels dans les différents groupes de travail et exige un statut de titulaire de l’éducation nationale pour chacun, calqué sur ceux existants (enseignants, administratifs).

Une journée de formation syndicale est prévue en intersyndicale pour préparer un livre blanc et les contre-assises nationales du 7 juin 2012. Les actions des personnels passent souvent inaperçues, en raison de leur petit nombre : 250 ! Il faut que nous défendions, tous ensemble, les conditions de travail, le statut de ces personnels. Nous serons sollicités dans les conseils d’administration des établissements pour voter la fermeture des Greta et leur transformation en GIP-Greta, (comme si il ne s’agissait que d’un changement d’appellation !)

Sud éducation Calvados