Le jeudi de l’horreur et de l’indignité de l’Europe

Communiqué du MRAP du 25 septembre 2013
vendredi 4 octobre 2013
mis à jour mardi 8 octobre 2013

À l’heure où nous publions ce communiqué, à proximité de Lampédusa, 133 personnes ont perdu la vie dans le naufrage d’un bateau d’immigrés, 250 sont portées disparues.

C’est l’un des plus grands drames de l’immigration de ces dernières années.

Les militants du MRAP unanimes partagent une infinie tristesse et souhaitent que leur message de solidarité parviennent à toutes ces familles endeuillées par la perte de leurs proches partis en vue d’une vie meilleure, fuyant famines ou guerre.

Mais la tristesse doit s’accompagner d’un cri de révolte que l’on doit aux centaines de victimes.

L’Europe forteresse, engluée dans sa politique malthusienne en matière d’accueil des populations du sud, porte une lourde responsabilité dans ce drame.

Depuis le balcon de son égoïsme, l’Europe assiste au spectacle épouvantable des bateaux qui coulent à proximité de ses côtes, de ces corps qui se débattent dans les eaux meurtrières, de ces sacs plastiques alignés sur ses quais.

Après cette nouvelle catastrophe programmée par l’indifférence de gouvernements coupables, la seule façon de sauver l’honneur de l’Europe impose de revoir radicalement la politique d’accueil et d’asile.

Le MRAP demande au gouvernement de la France de provoquer une réunion d’urgence avec ses homologues européens afin de revoir radicalement les conditions d’accueil des migrants.

De tels drames ne doivent plus se reproduire.


Paris, le 25 septembre 2013.

Documents joints

Communiqué du MRAP Lampedusa
Communiqué du MRAP Lampedusa

Sur le Web