Le panneau Syndical SUD éducation # 017. Mi-novembre 2014

vendredi 14 novembre 2014

Contre l’austérité et la répression Pour le service public et le droit à l’éducation Pour un Réveil des luttes !

MOBILISATIONS • Pour un réveil des luttes !

Après une longue atonie du mouvement social, novembre voit se dessiner une multiplicité de mobilisations. Le 15 novembre, pour une alternative à l’austérité. Le 18 novembre contre l’hôstérité dans la santé et contre le budget d’austérité pour la fonction publique. Suite la mort de Rémi Fraisse, tué par un jet de grenade de la Gendarmerie, les 20 et 22 novembre seront des mobilisations importantes contre les violences et l’impunité policières, en soutien aux condamné-e-s et inculpé-e-s suites aux mobilisations, pour le droit de circuler, de s’exprimer et de manifester. En Ile-de-France et dans divers départements, le 20 novembre sera une journée de grève dans l’éducation, avec comme déclencheurs principaux les conséquences de l’austérité sur le service public d’éducation, la refonte de l’éducation prioritaire qui fait sortir écoles et collèges des dispositifs, la réforme des rythmes scolaires. L’austérité et la répression sont les deux faces d’une même politique. Nous n’en sommes qu’aux premiers pas dans les projets de destruction des droits sociaux. Les mobilisations contredisent l’idée qu’il n’y a pas d’alternative aux régressions sociales ; il faut les faire taire, par la force si c’est nécessaire. Il est temps de réagir, de construire des mobilisations d’ampleur. Les premiers ferments sont là. Multiplions les AG, construisons les mobilisations pour inverser le cours des choses !
Ils ne s’arrêteront que là où nous les arrêterons.

ANTI-FN • À Lyon les 29/30 novembre !

Le Front national n’est pas un parti comme un autre. Il reste un parti fondamentalement d’extrême droite, raciste et nationaliste. La base de sa politique reste la préférence nationale, la division des travailleurs et travailleuses, la promotion d’un capitalisme national. Son projet politique ne remet en cause ni le capitalisme, ni le libéralisme, ni la course au profit, ni la concentration des richesses dans les mains d’une minorité. En désignant les immigré-e-s ou/et les musulman-e-s comme responsables de la situation, le Front national exonère les patrons et les actionnaires de leurs responsabilités ! Partisans d’un syndicalisme de transformation sociale, nous pensons que ce système doit être combattu et radicalement modifié, qu’un autre partage des richesses est une nécessité absolue ! C’est, pour nous, une des façons les plus sûres pour faire redescendre le poids de l’extrême droite au niveau groupusculaire. C’est ce que nous dirons, aux côtés d’autres organisations lors de la manifestation antifasciste du samedi 29 novembre à Lyon – départ 14h, place Jean Macé – alors que le FN y tiendra son congrès, et au cours des débats qui auront lieu le lendemain.

PDF - 155.4 ko
panneau syndical SUD 17 - mi novembre 2014