Les fascistes tuent, la police rafle

Déclaration du Conseil fédéral de SUD éducation
samedi 15 juin 2013

La Fédération SUD éducation condamne la rafle organisée dans le quartier de Barbès à Paris jeudi 6 juin 2013 : pendant plus de deux heures, les rues ont été bloquées par la police empêchant passants et riverains de sortir.

Au même moment, avait lieu le rassemblement en mémoire de Clément Méric. Alors que Valls dénonçait publiquement ce crime fasciste, il organisait avec cynisme cette rafle, symbole d’une politique violente et raciste.

D’après les témoignages recueillis, les policiers en uniforme et en civil ont réalisé des contrôles au faciès, ce qui est formellement illégal. Des violences policières au sein du commissariat ont également été perpétrées.



- La Fédération SUD éducation exige la libération immédiate des personnes interpellées et enfermées au centre de rétention de Vincennes et l’arrêt de toutes les violences policières.
- La Fédération SUD éducation dénonce la politique sécuritaire et raciste menée par le gouvernement qui prolonge celle de ses prédécesseurs.
- La Fédération SUD éducation revendique la fermeture de tous les centres de rétention et la régularisation sans conditions de tous les sans papier.

Fédération SUD éducation, le vendredi 14 juin 2013

PDF - 101.9 ko
Les fascistes tuent, la police rafle