Les nouvelles modalités d’inspection dans le 1er degré

vendredi 27 mai 2011

Les enseignants du 1er degré sont confrontés de plus en plus aux demandes souvent exorbitantes de la part des inspecteurs (IEN) en matière de documentation à fournir lors des inspections.

Dans une circonscription en Mayenne…

Dans le document préparatoire à l’inspection, l’IEN exige d’assister à une séquence particulière, par exemple langue vivante ou histoire des arts en cycle 3.

Les documents demandés sont le registre d’appel, les préparations de classe, la fiche préparatoire à l’inspection, les évaluations, les cahiers et classeurs des élèves, le cahier individuel d’aide personnalisée, les PPRE rédigés.

Rappelons que les seuls documents exigibles lors d’une inspection sont le livret scolaire, le registre d’appel avec les pourcentages et la première page complétés, les consignes de sécurité, l’emploi du temps.

L’affichage des programmations n’est plus obligatoire depuis 2008.

Le cahier journal a été supprimé le 14 octobre 1881 !

Dans la fiche préparatoire à l’inspection, l’IEN demande :
- la relation entre le projet d’École et la pédagogie de l’enseignant ;
- la fluidité des parcours (nombre d’élèves par classe, nombre d’élèves en retard, nombre de PPRE, nombre d’élèves bénéficiant de l’aide personnalisée, nombre d’élèves bénéficiant de stages de remise à niveau) ;
- des renseignements sur la classe (nombre d’élèves, élèves en avance ou en retard, élèves allophones, enfants du voyage, PPS, PAI, suivis extérieurs, PPRE, RASED, objectifs visés par tous ces dispositifs) ;
- pour les élèves en difficulté : la nature des difficultés et les réponses apportées ;
- les acquis des élèves de CM2 (niveau A1 langue, B2I, évaluations nationales) ;
- pour le respect des programmes : les outils d’évaluation, comment les compétences sont renseignées dans le Livret Personnel de Compétences, comment les évaluations nationales sont utilisées, comment la différenciation pédagogique est mise en place ;
- pour l’aide personnalisée : le dispositif choisi, les compétences visées, l’évaluation de l’action, l’outil de suivi des progrès.

Cultivons-nous un peu…

Les hyènes sont principalement des prédateurs. Elles sont connues
pour avoir une gueule très forte par rapport à leur taille et ont un système digestif très puissant avec un fluide très acide, ce qui les rend
capables de manger et de digérer leurs proies entières.

La lecture de ce document est édifiante

Outre sa lourdeur et le temps qu’il faut y consacrer, ce document comporte des aspects extrêmement graves.

En effet, avec ces nouvelles modalités d’inspection, pour la première fois, l’évaluation de l’enseignant est intimement liée aux résultats et « performances » de ses élèves. C’est la culture du résultat dans toute sa perversité : tableaux à renseigner sur le nombre d’élèves relevant de l’Aide Personnalisée, du PPRE, du stage de remise à niveau ; résultats des évaluations des élèves accompagnés des résultats nationaux ; nombre de maintiens…

La notion de pilotage par les résultats, transposition du monde de la banque et de l’industrie, s’installe insidieusement dans notre système éducatif.

On passe sémantiquement dans le monde de l’entreprise pour faire valoir que l’objectif n’est plus la réussite de la formation personnelle des élèves mais la mesure de la performance du système.

La dérive managériale, les évolutions en cours, notamment concernant les évaluations des personnels, renvoient les enseignants à un désarroi grandissant. Le réel du métier est négligé (faire classe n’est plus considéré comme suffisant). L’imposition grandissante d’indicateurs déconnectés du travail pousse à des dérives pour obtenir des résultats.

Un dispositif dangereux et inacceptable

Les réformes mises en œuvre ces dernières années se caractérisent par le choix délibéré de faire l’économie du savoir-faire et des réflexions des enseignants. Elles relèvent de l’injonction institutionnelle, du déni de capacité des personnels, voire d’une volonté de caporalisation.

Le risque d’une telle procédure est d’y laisser notre identité professionnelle et de voir se réduire en chiffres, à fin de comparaisons malsaines, toute la professionnalité et la relation humaine qui se nouent dans l’acte pédagogique.

Les dernières inspections en Mayenne le confirment qui se caractérisent par :
- une volonté quasi-obsessionnelle de traiter avant tout les obligations institutionnelles telles que respect des programmes, application des réformes, « efficacité » de l’enseignement, prise en compte des évaluations ;
- une volonté forte de faire passer au second plan la pédagogie, la relation avec les élèves, le savoir-faire d’enseignants même chevronnés.

Sud éducation Mayenne