Loire atlantique : refuser les pressions des obscurantistes !

Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire
jeudi 11 septembre 2014

Loire atlantique : refuser les pressions des obscurantistes !

Plusieurs établissements scolaires du premier et du second degré de Loire atlantique ont reçu fin août un courrier signé de La Manif Pour Tous et des « vigi-gender » qui ne prête pas à confusion : malgré le ton mielleux et hypocrite, il s’agit ni plus ni moins d’une tentative inacceptable de pressions et d’ingérence par rapport à la liberté pédagogique des enseignant-es, et de déni des programmes officiels de l’Éducation Nationale. Ce courrier reprend un certain nombre de rumeurs complètement fausses sur une supposée « théorie du genre ». C’est inadmissible !

Oui, l’École a une mission d’éducation, et pas seulement d’instruction !

Oui, l’Égalité s’apprend, et doit donc être enseignée !

Le rapport de l’Inspection Générale de mai 2013 a mis en évidence que les textes officiels ne suffisent pas pour s’attaquer aux inégalités de genre et aux violences et discriminations sexistes, et qu’il faut des dispositifs volontaristes pour lutter contre les stéréotypes qui les alimentent.

Non, déconstruire les stéréotypes n’entraîne pas l’indifférenciation !
Cela favorise au contraire la diversité des individu-es et l’épanouissement des enfants ! Ils et elles pourront choisir alors sans complexe leurs loisirs, leurs études, leur profession, leur façon de vivre et d’être.
S’il est sain et légitime que des débats aient lieu, il est inacceptable que ces groupes essayent de contrôler ou de surveiller le choix des manuels scolaires, le contenu des bibliothèques scolaires ou la destination des sorties (choix qui relèvent de la liberté pédagogique des équipes éducatives), pour imposer une censure selon leurs critères inégalitaires de défense des stéréotypes.

Il est inacceptable que de tels lobbies tentent de remettre en question l’éducation affective et sexuelle, et de discréditer les interventions en milieu scolaire des associations qui luttent contre les discriminations (et qui ont reçu un agrément de l’Éducation nationale). Ce sont justement ces interventions qui permettent notamment aux jeunes en questionnement sur leur orientation ou identité sexuelles (LGBT) de se (re)construire, voire d’échapper à la déscolarisation, à la dépression ou au suicide provoqués par un climat scolaire homophobe lesbophobe biphobe et transphobe !

Alors qui est vraiment soucieux du bien-être de chacun et chacune ?
Qui se place vraiment du côté de l’intérêt des enfants et des adolescent-es ?
Le Collectif condamne fermement cette tentative d’ingérence, et apporte son soutien aux et aux associations qui, dans le cadre de leur mission de service public, chaque jour dans les établissements, font un travail remarquable pour que chaque élève quel que soit notamment son genre et/ou son orientation sexuelle puisse réussir et s’épanouir librement à l’école. Le Collectif demandera très prochainement à rencontrer la Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Paris, le 10 septembre 2014
Contact : cecile.ropiteaux@laposte.net
06 75 55 28 93

Documents joints

cp_collectif_educ_lgbt
cp_collectif_educ_lgbt

Navigation

Articles de la rubrique