Lycéen en garde à vue à moins de 48h du début du Baccalauréat

Communiqué SUD Education Somme, CGT Educ’action Somme, Union syndicale Solidaires 80 - juin 16
lundi 13 juin 2016
mis à jour jeudi 23 juin 2016

CHANTAGE A L’EXAMEN INACCEPTABLE DANS LE CADRE DE LA
RÉPRESSION DU MOUVEMENT CONTRE LA LOI TRAVAIL A AMIENS

Les organisations syndicales Solidaires-SUD éducation et CGT éduc’action viennent d’apprendre la mise en garde à vue d’un lycéen amiénois de terminale, moins de 48h avant le début des épreuves du baccalauréat qui débutent ce mercredi à 8h du matin.
Les faits qui lui sont reprochés :e entrave à la circulation dans le cadre de ’occupation pacifique<des voies ferrées durant une dizaine de minutes lors de la manifestation du 26 mai dernier.

Nous avons alerté le Rectorat et le Ministère de l’éducation nationale ainsi que l’administration du lycée où ce lycéen est scolarisé.

Il y a urgence e si la GAV est prolongée, il ratera son examen. Quoiqu’il arrive il le passera dans des conditions extrêmement difficiles.

Une étape de plus a été franchie dans la répression du mouvement social. Le chantage a l’examen n’avait pas encore été utilisé. C’est chose faite.

En plus de ce lycéen, 4 autres personnes viennent d’être placées en GAV pour les mêmes raisons : l’occupation pacifique des voies pendant une dizaine de minutes.

Nos organisations, signataires d’un communiqué unitaire contre la répression policière et judiciaire et la criminalisation du mouvement dénonce ce nouveau coup de force.

Un rassemblement est toujours en cours devant le commissariat central.

SUD Education Somme, CGT Educ’action Somme, Union syndicale Solidaires 80

Documents joints

Lycéen en garde à vue à moins de 48h du début du (...)
Lycéen en garde à vue à moins de 48h du début du (...)
Communiqué Intersyndicale Somme Juin 16

Navigation

Articles de la rubrique

Sur le Web