Mariage pour tous et enseignement catholique

Déclaration de l’Union Syndicale Solidaires lors du Conseil Supérieur de l’Education du 08 janvier 2013
jeudi 10 janvier 2013

Monsieur le Ministre,

L’union syndicale Solidaires accueille favorablement votre intervention du 4 janvier suite à la prise de position du secrétariat général de l’enseignement catholique (SGEC) relative au projet de loi sur le mariage pour tous.

Solidaires considère que l’initiative du SGEC qui « appelle chaque membre des communautés éducatives des 8500 écoles catholiques à prendre part (…) au débat qui doit enfin s’ouvrir » contrevient aux obligations légales des établissements et nous l’avons fait savoir.

Depuis de nombreuses années le Sundep, syndicat membre de l’union syndicale Solidaires demande des interventions du ministère et des rectorats afin que nous puissions exercer notre métier sans entraves, nous l’avons notamment fait par l’intermédiaire du représentant de l’Union syndicale Solidaires lors du dernier Conseil supérieur de l’éducation le 13 décembre dernier. Nous déplorons fréquemment :

  • la perte d’heures de cours pour des activités liées au caractère propre des établissements,
  • l’organisation de journées dites « pédagogiques » à contenu confessionnel,
  • des rassemblements organisés par les autorités diocésaines, présentés comme obligatoires, comme celui de Calais qui a rassemblé 2000 enseignants-es le 20 mai 2011,
  • un pré-recrutement des jeunes collègues sur critères confessionnels et un fichage des enseignants précaires sur ces mêmes critères.

En 2005, le législateur a tenu à réaffirmer que l’Etat est le seul employeur des personnels enseignants. Pour mettre fin aux dérives citées ci-dessus, nous attendons de votre part des initiatives concrètes qui garantissent un exercice professionnel dans les conditions rappelées par votre courrier aux Recteurs : laïcité, neutralité, respect de la liberté de conscience.