Motions d’orientation sur la syndicalisation et le développement dans le supérieur

Texte adopté lors du 7ème congrès de la fédération SUD éducation
lundi 29 août 2016

Motions : ces motions sont des vœux et ne pourront pas statutairement s’imposer aux syndicats locaux qui décident de leur organisation interne. Cependant, elles permettent de donner un cadre référent non imposable, mais souhaitable.

Motion I/ Sections ESR

1/ La fédération des syndicats Sud-Éducation favorise le travail syndical de groupes d’adhérent.e.s des syndicats dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, appelés sections.

2/ Les sections Sud-Éducation dans l’ESR peuvent regrouper des militant.e.s de différents départements. Tous les camarades d’une section peuvent appartenir s’ils/elles le souhaitent à un seul et même syndicat même s’ils/elles travaillent dans des départements différents.

3/ Afin de faciliter la réactivité et l’action sans lourdeur ni méfiance a priori, une section peut agir si nécessaire sans accord du syndicat concerné, mais en respect avec la ligne politique qui y est définie et en rendant ensuite des comptes de son activité.

4/ Toute section se donne les moyens d’assurer sa présence dans les instances décisionnelles du syndicat (AG) et fait des comptes-rendus d’activité lors de ces AG.

Motion II/ Relations avec Solidaires-Étudiant-e-s

1/ La Fédération Sud-Éducation favorise les échanges et actions avec Solidaires-Étudiant-e-s.

2/ Les sections Sud-Éducation dans l’ESR cherchent à aider au développement de Solidaires-Étudiant-e-s. Inversement, quand Sud-Éducation n’est pas implanté dans une université où il existe un syndicat Solidaires-Étudiant-e-s, le syndicat met à sa disposition du matériel de Sud-Éducation pour qu’il puisse être communiqué aux contacts que le syndicat Solidaires-Étudiant-e-s a parmi les personnels de l’établissement.