Ni à Bure, ni ailleurs !

lundi 7 mai 2018

Motion d’actualité du 8ème congrès de la fédération des syndicats Sud éducation

Depuis les années 2000, la commune de Bure dans la Meuse a été choisie par le lobby nucléaire et l’État français comme laboratoire pour l’enfouissement des déchets de l’industrie nucléaire.
Ce projet est :
• dangereux car il est irréversible et ne donne aucune garantie quant à la sécurité du processus de stockage des déchets nucléaires ;
• anti-écologique et ruineux car il pérennise la filière et le lobby nucléaires ;
• anti-démocratique car l’enfouissement et le site de Bure ont été choisis avec une mascarade de débat public ;
• clientéliste car des dizaines de millions d’euros ont été versés aux collectivités territoriales pour acheter les consciences ;
• autoritaire et répressif car les habitant-es et les opposant-es à Cigéo (centre industriel de stockage géologique) subissent contrôles, perquisitions, interpellations, interdictions de manifester, expulsions, gardes à vue, peines de prisons, ... dans une situation qui s’apparente à une occupation militaire.
➡︎ La fédération Sud éducation condamne la récente expulsion du bois Lejuc et soutient les opposant-es locaux et notamment la Maison de la Résistance de Bure.
➡︎ La fédération Sud éducation appelle à créer et à renforcer les comités de soutien partout en France, et à mobiliser et à participer aux rassemblements et manifestations.
➡︎ La fédération Sud éducation dénonce la poursuite de ce projet et la politique pro-nucléaire de l’État français, et appelle à la mise en œuvre d’une véritable transition sociale et écologique, libérée des intérêts capitalistes.
La fédération Sud éducation appelle à une mobilisation massive le samedi 16 juin 2018 à Bar-le-Duc (Meuse).
Menons tout-es ensemble la bataille contre le nucléaire et la répression policière !

Fédération Sud éducation

Navigation

Articles de la rubrique