Non à la fin des CIO

Sud éducation Haute-Normandie
jeudi 4 septembre 2014

À la rentrée, cela fera exactement neuf mois que la rectrice de l’académie de Rouen a annoncé aux personnels des Centre d’Information et d’Orientation (CIO) son intention d’en fermer 10 sur les 17 existant actuellement.

Une fermeture totalement arbitraire

Cette décision totalement arbitraire a été prise sans aucune concertation avec les syndicats. Les usagers, mais aussi les maires des communes d’implantation ont appris cette mauvaise nouvelle dans la presse le 18 décembre dernier, et beaucoup d’élu-es locaux se sont opposé-es à ces mesures.
Depuis décembre, les conseillers d’orientation psychologues et les administratifs ont multiplié les actions pour s’opposer à cette décision de redéploiement du service public de l’orientation. De nombreuses actions de grève, des occupations de CIO, des rassemblements devant le salon de l’Étudiant et durant les nuits de l’orientation des chambres de commerce et d’industrie ont rythmé ce dernier semestre, obligeant le personnel à une mobilisation constante : grève massive, notamment à l’occasion des Commissions d’appel : Appel du 18 juin : sans les CIO.
Les structures de concertation académiques (CTA, CHSCT) se sont toutes opposées à ces projets, à l’unanimité des organisations syndicales et avec un soutien clair de la FCPE.
Le ministère interpellé sur ce su- jet, à de multiples reprises, par l’en- semble des organisations syndicales a d’abord fui ses responsabilités, puis dernièrement, a envoyé un médiateur (un ex-conseiller de Claude Allègre !). Celui-ci, malgré des paroles apaisantes en direction des personnels, a fini par donner pratiquement raison à la rectrice, qui, confortée dans ses manœuvres au détriment des personnels et des usagers, devrait poursuivre dans la même voie. Un seul petit recul a été enregistré : 4 fermetures se feront à la rentrée 2014, les 6 restantes étant reportées à la rentrée 2015, avec de vagues promesses de concertation, rendues plus qu’incertaines par tout ce qui s’est passé jusqu’ici.
Le 12 juillet, les personnels appuyés par des parents se sont encore opposés durant toute une partie de la journée au déménagement définitif du CIO de Bernay : une promesse de maintien d’une « annexe » (???) a été arrachée au rectorat.

Il faut élargir la mobilisation

La lutte des personnels a été exemplaire et a montré une mobilisation de tous les instants avec plus du tiers de ceux-ci sur l’essentiel des actions. Mais la mobilisation, contenue à l’intérieur d’une stricte dimension catégorielle, a atteint ses limites : le SNES, très majoritaire, ayant toujours refusé toute proposition d’élargissement de la lutte en direction de l’ensemble des personnels, y compris par une simple manifestation de soutien aux CIO.
La situation des CIO à Rouen a toujours été un ballon d’essai préfigurant ce qui devrait se passer dans les autres académies. On a donc de quoi s’inquiéter, à la rentrée prochaine, si la défense du Service Public d’Orientation de l’Education nationale reste confinée aux seuls personnels des CIO !
Sud éducation continuera de se battre pour un élargissement de la lutte à tous les personnels : Votez Sud éducation !

Site internet du collectif de défense des CIO