Nouveau numéro de la revue N’autre école :

Extrême(s) droite(s) contre éducation, éducation contre extrême(s) droite(s)
mardi 14 mars 2017

« Nous pensons qu’il y a un lien intime et nécessaire entre pédagogie et lutte sociale et que les réflexions, les luttes et les pédagogies se partagent ». Ainsi peut-on résumer la dynamique qui porte la revue N’autre école et le site Questions de classes, depuis leur lancement.

Sorti cet hiver, le numéro 5 de la revue (avec un tout nouveau format !) consacre son dossier aux extrêmes droites et l’école, porté par la volonté de relier réflexions pédagogiques et luttes sociales et politiques. À l’origine de ce numéro, un stage intersyndical (CGT, CNT, CNT-SO, FSU et Sud, avec Questions de classe(s) et Visa) qui s’est tenu à la Bourse du travail de Saint-Denis. Cette publication illustre et prolonge la richesse des échanges et le besoin de débats qui ont animé ces journées. Au-delà des différences des organisations réunies pour ces formations, le projet est bien de construire des ripostes face à l’hégémonie intellectuelle qui banalise, dans les médias et sur le terrain, les idées des extrêmes droites. Pour certains personnels de l’éducation, bercé-es par l’illusion de l’école/ bastion protégée, les solutions fascisantes à tous les maux de la société peuvent paraître encore lointaines. Jusqu’au jour où des familles que l’on connaît bien participent aux JRE (Journées de retrait de l’école), jusqu’à ce qu’une élection locale permette au FN de prendre le pouvoir, jusqu’à… Outil de lutte contre des projets éducatifs et sociaux aux antipodes de l’émancipation, de la démocratie et de l’égalité, le dossier s’ouvre avec des témoignages d’enseignant-es et d’habitant-es des communes aux mains du FN : coups d’éclats outranciers comme à Béziers, ou gestion discrète et paternaliste comme à Mantes-la-Ville. Les différentes thématiques au coeur de l’offensive réactionnaire (laïcité, récit national, culture, etc.) sont passées au crible… sans oublier l’analyse de l’évolution des programmes de l’Éducation nationale illustrant comment certaines idées de l’extrême droite sont déjà reprises par les divers gouvernements. Le recours à l’histoire permet aussi de déconstruire les stéréotypes sur la « bonne école d’antan ». Quant à l’actualité des connexions entre les courants et les « penseurs » de la nébuleuse des « réac-publicains », elle s’affiche à travers une précieuse cartographie. Ce numéro ne se contente pas de décortiquer le programme éducatif des droites extrêmes, il met en lumière ses enjeux, son histoire, sa diffusion… et surtout envisage des pistes, sociales, syndicales, politiques et pédagogiques pour reprendre l’initiative. Il s’agit de ne pas laisser le monopole de la contestation de l’école telle qu’elle est, c’est-à-dire déjà trop inégalitaire et autoritaire, aux seuls « réac-publicains ». Comment résister ? Puisque la démocratie est en crise, il s’agit de la repenser, dès l’école où les élèves construisent des savoirs partagés et s’approprient une connaissance méthodique et poétique du monde. C’est aussi là qu’ils et elles peuvent expérimenter des formes de vie collective, apprendre à coopérer et à agir ensemble dans la réciprocité. La passion de l’égalité pour donner une perspective à la vie, en somme. La lutte contre l’extrême droite est une lutte sociale, pédagogique et syndicale. Parce que les extrêmes droites vomissent sur les syndicats de lutte et s’en prennent aux travailleurs/euses de l’éducation engagées dans des pratiques émancipatrices, parce que l’on ne doit pas laisser le terrain libre aux idées brunes, ce nouveau N’autre école est à lire et à diffuser ! Il est aussi une invitation à organiser des rencontres syndicales unitaires – comme celles de Saint-Denis, Nancy, Mantes, Besançon, etc. – pour faire de l’école non plus une « cible » pour les droites extrêmes mais un espace de résistance et d’offensive.

« Extrême(s) droite(s) contre éducation », N’Autre école, revue sociale et pédagogique de Questions de classe(s), n° 5, hiver 2017, 100 p., 5 €, en librairie ou en commande sur le site de Q2C.

Sud éducation Essonne et Yvelines