Pas de Jeux Olympiques à Paris en 2024

Motion d’actualité du VIIème congrès de la fédération Sud éducation
vendredi 22 mai 2015
mis à jour jeudi 28 mai 2015

L’organisation des jeux olympiques suppose des investissements pharaoniques qui ruinent les peuples et les États et saccagent l’environnement. Dans ces foires anabolisées, véritable spectacle du capital qui se donne en spectacle, on socialise les pertes et on privatise les profits. A Londres, en 2012 les coûts estimés ont été doublés. A Athènes en 2004, ils ont été triplés, ces 20 milliards de dépenses ont aggravé la crise économique que traverse le pays.

Dans toutes les villes où ils s’installent, les jeux olympiques instaurent un espace et un temps où règne la seule loi des firmes organisatrices, avec la bénédiction du Comité International Olympique, assemblée cooptée de nababs corrompus. En ce sens les jeux olympiques constituent un véritable laboratoire du libéralisme mondial et des politiques sécuritaires qui l’accompagnent.
Les installations dédiées aux jeux olympiques sont à l’opposé des besoins de la population. Aujourd’hui, le gouvernement prétend multiplier les économies budgétaires mais suscite la candidature de Paris aux JO de 2024. Alors que le budget d’investissement de la ville de Paris pour les installations sportives (stades, gymnases, piscines) s’élève à 46 millions d’euros en 2015, cette seule candidature pour 2024 coûtera entre 60 et 100 millions d’euros. Un tel gaspillage au profit des entreprises de communication préfigure les milliards d’euros que coûteraient des jeux olympiques à Paris.

Le congrès fédéral de SUD Éducation réuni à Brest en mai 2015 dénonce cette candidature de Paris pour les JO 2024. En lieu et place du gigantisme olympique d’installations qui ne serviront pas ou peu, construisons des équipements de proximité, notamment dans les quartiers les plus mal dotés. Plutôt que la course aux médailles, favorisons l’éducation populaire. Exigeons que l’investissement public se fasse au service des besoins sociaux et environnementaux.

SUD Éducation appellera les personnels de l’éducation nationale à boycotter toutes les initiatives lancées dans les établissements scolaires en direction des élèves pour promouvoir la candidature parisienne à ces jeux olympiques. SUD Éducation investira d’éventuelles campagnes unitaires visant à dénoncer cette candidature.

Documents joints

Motion contre la candidature de Paris aux JO (...)
Motion contre la candidature de Paris aux JO (...)