Personnels non titulaires de lʼÉducation nationale : Qui peut voter ? À quoi ? Pourquoi voter ?

Sud éducation Hauts-de-Seine
jeudi 4 septembre 2014

AVS ou aide administrative en CUI- CAE, AESH, AED, enseignant-e, CPE et COP non titulaires, personnels non titulaires de droit public et de droit privé de l’Éducation nationale, vous aussi vous pouvez :

• permettre à Sud éducation, syndicat de lutte, d’être considéré comme représentatif, en votant Sud éducation aux comités techniques au niveau du ministère et de l’académie (CTM et CTA, il y a deux votes). Tous les personnels non titulaires de droit public et de droit privé peuvent voter, sous réserve d’une durée minimale de recrutement et d’exercice des fonctions (circulaire n° 2011-107 du 18-7-2011). Il faut qu’un syndicat obtienne au moins un siège en CTM pour être considéré comme représentatif et donc obtenir les droits syndicaux qui vont avec.
• élire des représentant-es Sud éducation dans les instances de l’Éducation nationale qui ont pour priorité la lutte contre la précarité.
• élire des représentant-es du personnel Sud éducation aux Commissions Consultatives Paritaires (CCP) qui défendront vos droits face à la hiérarchie et prendront toujours position en faveur des personnels. Ces CCP traitent des sujets d’ordre individuel. Elles concernent les personnels non titulaires de la fonction publique de l’État sauf les personnels sous contrats aidés (CUI-CAE). Elles sont obligatoirement consultées sur les décisions de licenciement, sanctions disciplinaires autres que l’avertissement et le blâme et sur toute question d’ordre individuel relative à la situation des agents non titulaires.
Le nombre de précaires ne cesse d’augmenter dans l’Éducation nationale (actuellement plus de 170 000) et les types de contrats sont toujours plus nombreux : des CUI aux contractuel-les administratif-ves et enseignant-es, en passant par les AED, ADS, AP, EAP. Loin de résorber la précarité, le gouvernement actuel continue dans cette voie, notamment avec la mise en place de ce nouveau statut d’Emploi Avenir Professeur et le maintien du niveau de recrutement des enseignant-es à bac +5.
Au niveau national, plus de 30 000 nouveaux Contrats Uniques d’Insertion ont été signés en 2013, pour pourvoir prioritairement des postes d’AVS, portant à plus de 69 000 ces contrats précaires à temps partiel (20h hebdomadaires). Malgré le groupe de travail interministériel sur la « professionnalisation des AVS » qui accompagnent les élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire, nous sommes bien loin d’un métier et de conditions de travail décentes. Le CDI, promis aux AVS qui arrivent au terme de leurs reconductions (6 ans), ne changera pas leur salaire scandaleusement faible (600-700 euros), puisqu’il portera sur la même quotité de temps de travail.
Au final, à peine la moitié des accompagnant-es sera concernée par la CDI-sation. Que d’inégalités de statuts pour un même travail !

Ces nouveaux recrutements représentent une organisation de la baisse programmée et artificielle des taux de chômage et marquent la poursuite de la précarisation des personnels. Sud éducation revendique au contraire des moyens supplémentaires pour l’aide aux élèves dans l’ensemble de leurs activités, la création d’emplois statutaires et la titularisation de tout-es les précaires sans conditions de concours ni de nationalité, assortie d’une formation digne de ce nom. Plus que jamais mobilisons-nous pour une autre école, pour une autre société, solidaire, égalitaire et démocratique pour toutes et tous. Le vote n’est qu’une étape.

Attention, les votes se feront électroniquement. Vérifiez que l’administration vous a bien créé une adresse mail et fourni un code. N’hésitez pas à contacter votre syndicat Sud éducation local pour tout problème ou si vous avez des questions. Tous les contacts sont sur le site www.sudeducation.org ou par téléphone 01 42 43 90 09.

Voter Sud éducation c’est voter contre la précarité !