Pétition Arrêt des poursuites à l’encontre de S. Bourgin

lundi 23 avril 2012
mis à jour mardi 24 avril 2012

Signer la pétition

Le 19 Octobre 2010, un rassemblement contre la réforme des retraites et pour le soutien aux grévistes des raffineries réquisitionnés était organisé à l’initiative de plusieurs Syndicats dont l’Union syndicale Solidaires d’Ille et Vilaine. Il se déroulait devant le dépôt de carburant de Vern sur Seiche (35).

Le rassemblement venait à peine de commencer que des gardes mobiles, faisant usage de gaz lacrymogènes, repoussait le cortège sur la Nationale Rennes-Angers.

La manifestation a reculé sur 800 m à contre-sens, provoquant l’arrêt de la circulation en direction de Rennes. Le cortège s’est arrêté au rond-point du « Patis frau » à l’entrée de Vern sur seiche.

Pour permettre aux manifestants de se regrouper, les organisateurs, dont S. Bourgin (Secrétaire Départemental SUD PTT d’Ille et Vilaine), ont fait évacuer les véhicules bloqués, parmi lesquels se trouvait une voiture de la Gendarmerie, une « Subaru » de la police de la route !

C’est le gendarme, conducteur de cette « Subaru » qui accuse S. Bourgin de l’avoir menacé « au travers de la vitre ouverte avec la pointe de son drapeau qu’il aurait esquivé » ! Ceci constituerait une "violence volontaire à personne dépositaire de l’autorité publique" (puni au maximum de 3 ans de prison et de 45 000 euros d’amende)

Or, il n’y a eu lors de cette manifestation, aucune dégradation, aucune arrestation ni aucun blessé.

Le gendarme accusateur ne justifie d’aucune égratignure, ni sur sa personne, ni sur son véhicule ! Il n’y a donc aucune preuve matérielle, juste la parole d’un gendarme...

On ne peut accepter la criminalisation de l’action syndicale.

On ne peut accepter cette atteinte au droit de manifester.

C’est pourquoi, nous exigeons :
- l’arrêt des poursuites à l’encontre de S. Bourgin ;
- le respect du droit à manifester ;
- le défense des acquis sociaux.