services publics zones à défendre - 4 pages SUD éducation

Sous le doux nom « d’Action publique 2022 » le gouvernement a annoncé un plan de dynamitage de la Fonction publique : plan de départs volontaires, suppressions de postes, recours accru aux contractuel-le-s, maintien du gel des salaires, rémunération au mérite, remise en cause du statut et du régime de retraite... Au mépris pour les fonctionnaires s’ajoute une volonté de brader les services publics qui sont pourtant le bien commun de la population et permettent d’organiser la solidarité.

SUD éducation lance un formulaire pour alimenter le contre-bilan

A partir du mardi 22 mai, les lycéen.ne.s reçoivent les réponses à leurs vœux sur Parcoursup. Ne dépendons pas de la communication du ministère pour évaluer l’ampleur du nombre de recalé.e.s de Parcoursup. Dès l’arrivée des premiers résultats le 22 mai à 18h, et tout au long de la période de réponses, recensons le nombre de lycéen.ne.s n’ayant reçu aucune réponse positive (OUI ou OUI SI), c’est-à-dire n’ayant reçu que des NON ou des EN ATTENTE.

SUD éducation invite tous les personnels de lycée et les lycéen.ne.s à mutualiser les informations dont ils disposent via le formulaire très simple ci-dessous.

La fédération SUD éducation fait sien l’appel unitaire à la manifestation du 26 mai

Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l’égalité femmes hommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales… sans oublier une politique militariste au niveau international. La multiplication des mesures prises avec brutalité sur tous les fronts a un objectif, celui de créer un effet de sidération et espérer ainsi empêcher toute riposte. Le patronat profite de la situation pour multiplier les restructurations et rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminot.es, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte, casser tout esprit de résistance.

Articles les plus récents

vendredi 25 mai 2018

Stop aux violences ! – Démission du Président d’« Université Côte d’Azur » !

Communiqué de SUD éducation Alpes-Maritime

Intimidations, violences, menaces de mort, poursuites judiciaires, mensonges et calomnies, Ça suffit ! Nous demandons la démission de Jean-Marc Gambaudo. Mercredi 16 mai 2018, des étudiant.e.s et militant.e.s du collectif Sauve Ta Fac 06 ont pris l’initiative d’investir le château de Valrose, siège de la direction de l’université. Ce haut-lieu de l’expérimentation de la casse de l’enseignement supérieur était dirigé par Frédérique Vidal jusqu’à sa nomination comme ministre de l’enseignement supérieur, de (...)  >> Lire la suite...
vendredi 25 mai 2018

Initiative Citoyenne Européenne – « Nos valeurs sont menacées : demandons une Europe accueillante ! »

Signez la pétition pour encourager la solidarité et non pas la punir !

Les gouvernements européens n’arrivent pas à faire face aux enjeux posés par les migrations. Des citoyens et citoyennes européens de tous horizons se sont mobilisés pour apporter leur soutien aux personnes migrantes. Mais aux yeux de nos dirigeants, cette solidarité est un délit. Aujourd’hui, en Europe, des milliers de citoyens et citoyennes solidaires risquent des amendes ou des peines de prison car ils viennent en aide à celles et ceux qui fuient les violences en tous genres. Ce n’est pas (...)  >> Lire la suite...
vendredi 25 mai 2018

École maternelle : les Assises ministérielles sont passées à côté des enjeux

Communiqué de presse intersyndicale

Les Assises de l’école maternelle ont eu lieu les 27 et 28 mars derniers, laissant les acteurs et les actrices de l’école maternelle sur leur faim, aussi bien en matière d’état des lieux de l’existant que de pistes possibles pour l’améliorer. Nous, personnels, parents et associations qui constituons la communauté éducative, nous sommes sentis exclus des différentes séquences qui se sont davantage focalisées sur la toute petite enfance et sur le développement neurologique des très jeunes enfants que sur (...)  >> Lire la suite...
vendredi 25 mai 2018

Parcoursup : les premières remontées montrent une nette inégalité entre lycées

Comme prévu, Parcoursup est un fiasco. Le projet mégalomaniaque de classer toute une classe d’âge en notant les élèves jusqu’à 7 décimales n’est rien d’autre que la généralisation du tirage au sort qui était jusque là restreint à une infime minorité (moins d’1 % l’an dernier). Il y a tellement de critères qui entrent en compte qu’il s’agit là d’une gigantesque loterie. C’est de surcroît une entreprise délétère à 4 semaines du baccalauréat, puisque les élèves sont invité-e-s à prendre connaissance de leur rang de (...)  >> Lire la suite...
mercredi 23 mai 2018
mis à jour jeudi 24 mai 2018

Pour notre camarade Yann et tou-te-s les autres : libération immédiate et sans poursuite !

Interpellé⋅e⋅s du 22 mai

Notre camarade Yann, militant de Sud éducation 93, a été arrêté alors qu’il quittait le cortège de la manifestation de la Fonction Publique le 22 mai. La police frappe les syndicalistes Après avoir tenté de traverser violemment le cortège de l’Union Syndicale Solidaires en gazant et en frappant des syndicalistes, les forces de l’ordre ont arrêté arbitrairement notre camarade lors d’un contrôle des sacs à quelques rues du parcours de la manifestation. Celui-ci n’avait sur lui qu’une paire de lunettes de (...)  >> Lire la suite...
mercredi 23 mai 2018

CIO - Communiqué intersyndical

SNES-FSU, SE-UNSA, SUD éducation-Solidaires, SNFOLC-FO, UNSEN-CGT, SGEN-CFDT, SNASUB-FSU

Le Ministère de L’Éducation Nationale a annoncé la suppression des CIO au motif que l’information sur les voies de formation et les métiers devrait désormais être traitée dans un cadre régional. Les DRONISEP (Délégations Régionales de l’Office National d’Information sur les Enseignements et les Professions) seraient supprimées et leurs personnels transférés aux régions. La Régionalisation des DRONISEP entraînerait nécessairement une information inégale sur le territoire national car limitée aux frontières (...)  >> Lire la suite...
mardi 22 mai 2018

Droit de visite de notre camarade Claude Mangin à son époux détenu au Maroc

Courrier au Président de la République

Paris, le mardi 22 mai 2018 M. le Président de la République Palais de l’Élysée 55 Rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris Objet : Droit de visite de la citoyenne française Madame Claude Mangin Pour la quatrième fois consécutive, la citoyenne française Madame Claude Mangin, qui voulait rendre visite à son époux Naâma Asfari emprisonné à Kénitra au Maroc, s’est vu refuser l’accès au territoire marocain. Elle vient en effet, une nouvelle fois, d’être interdite d’entrée sur le territoire marocain à son (...)  >> Lire la suite...
mercredi 16 mai 2018

Lutter contre les LGBTIphobies en milieu scolaire, une nécessité !

Communiqué de la fédération SUD éducation

17 mai, journée internationale contre les LGBTphobies Marches des fiertés de juin Les LGBTIphobies sont bien présentes dans les établissements scolaires. Si les élèves en sont les premières victimes d’après les rapports annuels de SOS Homophobie, cette question concerne aussi les personnels : soit parce qu’ils et elles peuvent être les auteur-e-s de ces actes LGBTIphobes (dans 20 à 25 % des cas), soit parce qu’ils et elles en sont les victimes (dans 15 à 20% des cas). SUD éducation est au côté des (...)  >> Lire la suite...
dimanche 13 mai 2018

Grève le 22 mai ¤ Cap 2022 : haro sur les fonctionnaires ¤ Nous soutenons les grèves des partiels¤

La Lettre d’information de la fédération SUD éducation (début mai 2018)

dimanche 13 mai 2018
mis à jour samedi 26 mai 2018

Le Panneau Syndical SUD éducation #059 • Début mai 2018

Sélection condensée de l’actualité syndicale, le Panneau Syndical SUD éducation est destiné à l’affichage en format A3 ou à l’impression sous forme de tract en A4. Au sommaire ce mois-ci : – Toutes et tous en grève le 22 mai ! – Au lycée, construire une véritable culture commune  >> Lire la suite...
vendredi 11 mai 2018
mis à jour jeudi 24 mai 2018

Toutes et tous en grève le 22 mai !

À l’appel de 9 syndicats, pour la défense du service public et de ses agent-e-s

Un an après les élections présidentielle et législatives, le gouvernement s’acharne à enfoncer toujours davantage le pays dans le carcan du libéralisme économique. Suppressions massives d’emplois dans la fonction publique Le gouvernement envisage la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires. Il compte les supprimer dans la santé, dans les services des impôts… mais aussi bien sûr dans l’éducation nationale. Après les suppressions des aides administratives dans les écoles, le nombre de postes aux (...)  >> Lire la suite...
mercredi 9 mai 2018

Construire une véritable culture commune

Appel pour une autre réforme du lycée

Déstructuration de la voie générale et mise à mal de la voie technologique, introduction massive du contrôle continu dans le baccalauréat, adéquation forcée de l’orientation des élèves aux capacités du supérieur (« Parcoursup »), refonte d’ampleur des programmes, la réforme du lycée voulue par M. Blanquer réduit l’offre d’enseignements et fait voler en éclats les classes de Première et de Terminale générales. Avec la diminution des horaires en seconde, la fin des dédoublements et des heures de travail en groupe (...)  >> Lire la suite...
mercredi 9 mai 2018

Elections au conseil scientifique du CNRS

Retrouvez les professions de foi des listes SUD Recherche EPST- SUD éducation (Union syndicale Solidaires) pour l’élection au conseil scientifique du CNRS.  >> Lire la suite...
mardi 8 mai 2018
mis à jour lundi 21 mai 2018

Nous soutenons les grèves des partiels

Mobilisation contre la loi « Orientation et Réussite des Étudiants »

Le gouvernement et certain-e-s président-e-s d’université font actuellement de la tenue des partiels dans les universités une question de principe. Dans certaines universités, tout est bon pour organiser coûte que coûte les partiels, y compris là où, en raison des grèves étudiantes et de personnels, seulement quelques heures de cours ont eu lieu ce semestre : → report des examens à des dates où les étudiant-e-s ne sont plus disponibles, notamment parce qu’ils et elles exercent un travail salarié, → (...)  >> Lire la suite...
dimanche 6 mai 2018

Appel de la Coordination Nationale des Universités du 5 mai 2018

L’Université en danger : la situation est grave !

SUD éducation relaie l’appel de la Coordination nationale des universités, organisée à l’initiative des syndicats et associations suivantes : CGT FERC-SUP, SNASUB-FSU, SNEP-FSU, SNESUP-FSU, SUD éducation, SNPREES-FO, ASES, ANCMSP, Collectif des Travailleur·e·s précaires de l’ESR, SLU. Elle est soutenue par : SUD Recherche EPST, SNTRS-CGT, UNEF, FNEC FP-FO, FERC-CGT. La Coordination nationale des universités, réunie à Paris le samedi 5 mai 2018, a rassemblé des représentant.e.s de 38 établissements de (...)  >> Lire la suite...
PNG - 266.4 ko
PNG - 69.1 ko
PNG - 446.9 ko
GIF - 45.6 ko
JPEG - 308.2 ko

Sur le Web