Procès des inculpés de Vincennes

mercredi 20 janvier 2010

Le 22 juin 2008, un « retenu » tunisien au CRA de Vincennes meurt dans
des circonstances non élucidées. Une marche silencieuse organisée en
hommage au Tunisien décédé est violemment réprimée. Cette violence
déclenche une révolte collective, le centre est incendié et détruit.
Une dizaine de retenus sont désignés incendiaires, coupables de
dégradation, destruction de bâtiments et de violences à agent des
forces de police. Ils risquent dix ans de prison. Ils seront jugés les
25, 26 et 27 janvier au TGI de Paris.

Les CRA sont des lieux de violence, de souffrance, d’humilation,
d’arbitraire, des prisons pour étrangers que le rapport Mermaz
qualifiait justement « d’horreurs de la République ». Les actes de
désespoir - tentatives de suicide, auto-mutilations – y sont
fréquents. Les hommes et les femmes qu’on y enferme ne sont pas des
criminels. Ils ne sont pas dangereux, ils sont en danger. Ils sont les
victimes innocentes d’une politique de l’immigration indigne,
xénophobe, qui, en stigmatisant l’étranger, incite au racisme.

La Fédérations des syndicats SUD Éducation est totalement solidaires
des inculpés.

Certains sont restés en détention provisoire presque un an. L’un
d’entre eux est toujours emprisonné. La Fédération SUD Education
demande sa libération immédiate, l’arrêt des poursuites, la relaxe
pour tous et la régularisation. Elle ne cessera de militer pour la
fermeture des CRA et pour une autre politique de l’immigration,
respectueuse des droits fondamentaux des personnes.

Elle appelle à venir nombreux exprimer cette solidarité lors du procès
les 25, 26, 27 janvier 2010 à partir de 13 heures au Tribunal de
Grande Instance de Paris 16e chambre.

20 janvier 2010

Documents joints

procès des inculpés de Vincennes
procès des inculpés de Vincennes

Sur le Web