Refondation, vraiment ?

Plus de deux ans plus tard, on ne peut que faire le constat d’un échec

Depuis les dernières élections présidentielles, le Ministère de l’éducation nationale a mis son action sous le signe de la « refondation ».

Faire de l’école une priorité de la dépense publique, prendre en compte les nouvelles missions des enseignant-e-s, se fixer comme objectif une école plus juste et égalitaire…

Plus de deux ans plus tard, on ne peut que faire le constat d’un échec. C’est la poursuite d’orientations majeures de la période Sarkozy : école du socle, territorialisation, attribution de moyens soumis à l’austérité budgétaire, logique managériale et dégradation des conditions de travail.

Face à un discours ministériel de plus en plus confus, SUD éducation a toujours fait le choix, dans les instances et dans les mobilisations, de la clarté et de l’indépendance : défense des conditions de travail des personnels et des conditions d’apprentissage des élèves pour une école démocratique, égalitaire et émancipatrice.