Réintégration immédiate de Gilles Lehmann !

jeudi 21 janvier 2010

Nous avons appris avec stupeur et colère la suspension de notre camarade et collègue Gilles Lehmann lundi 18 janvier 2010. Il a été suspendu à 11 heures par l’Inspecteur d’Académie qui a envoyé d’urgence une remplaçante pour prendre en charge sa classe.

De quels faits si graves est-il coupable pour subir cette mesure exceptionnelle qu’est la « suspension immédiate » ? L’Inspecteur d’Académie lui reproche de ne pas respecter le protocole de passation des évaluations nationales pour les élèves de CM2. Cette décision, prise à la hâte, est totalement disproportionnée. Elle ne vise qu’à culpabiliser les enseignant-es et leur faire peur.

L’ensemble des syndicats de l’Éducation Nationale, soutenus par de nombreux universitaires, a demandé, dès l’année dernière, la remise à plat, tant au niveau de ses finalités que de ses modalités, du dispositif d’évaluation imposé aux enseignant-es du primaire.

Il s’est constitué une liste de signataires (Appel des 200) pour engager les maîtres-ses et professeurs des écoles à ne pas appliquer telles quelles les directives ministérielles, Appel soutenu par des universitaires et de nombreuses personnalités. Gilles Lehmann est signataire de cet Appel et c’est dans ce cadre de cette action collective qu’il s’est inscrit. Il défend donc une opinion largement partagée. Sud Éducation maintient son opposition à ces évaluations et demande leur retrait.

La Fédération Sud Éducation appelle l’Inspecteur d’Académie de Haute Vienne à ne pas sanctionner notre collègue et à le réintégrer immédiatement à son poste.

Documents joints

Communiqué Gilles Lehmann
Communiqué Gilles Lehmann