Retraites : ne rien lâcher !

lundi 25 octobre 2010
mis à jour mercredi 27 octobre 2010

La journée du 19 octobre a été un succès avec 277 défilés dans toute la France, un record historique, et une mobilisation au moins équivalente à celle du 12 octobre. La détermination des salariés, des jeunes, des chômeurs et des retraités est intacte.

Malgré le passage en force du texte de loi au Sénat, malgré les discours, répétés en boucle, sur son intransigeance affichée, malgré la mollesse et l’attentisme de l’intersyndicale, la volonté des salariéEs de faire échec à une loi inique est toujours aussi forte et son rejet par la population toujours aussi important.

Les provocations policières répétées, les réquisitions illégales de salariéEs, les menaces contre les grévistes, ne réussiront pas à entamer cette détermination.

Le blocage de l’économie est à l’ordre du jour. Chaque jour, dans tout le pays, la grève est reconduite, des actions sont menées.

Seule la grève reconductible peut faire plier Sarkozy et son gouvernement et nous permettre de gagner. C’est de cela qu’il faut continuer à convaincre les personnels de l’éducation nationale (et au delà de notre secteur) pour être encore plus nombreux. Mieux vaut, en effet, perdre quelques jours de salaire que travailler deux ans de plus !

La Fédération Sud Éducation a d’ores et déjà déposé des préavis pour couvrir les personnels dès la rentrée des congés de la Toussaint.

La Fédération Sud Éducation appelle à amplifier le mouvement, à reconduire la grève, à développer les liens interprofessionnels et les solidarités entre les salarié-e-s des différents secteurs mobilisés et à organiser des assemblées générales de secteur ou d’établissement pour décider des suites de la lutte. Il faut étendre la grève à de nouveaux secteurs. La Fédération Sud Éducation appelle à participer — y compris durant les vacances — à toutes les actions interprofessionnelles décidées.

La Fédération Sud Éducation appelle à soutenir activement celles et ceux qui seraient victimes de la répression : dans les lycées, il faut s’opposer à toute sanction que l’on chercherait à infliger aux jeunes qui ont participé aux luttes.

C’est le blocage du pays qu’il faut organiser pour imposer le retrait de cette réforme injuste !

Documents joints

Retraites : ne rien lâcher !
Retraites : ne rien lâcher !

Navigation

Articles de la rubrique