Rythme s’colère : Lutter pour l’égalité territoriale !

Sud éducation Côtes d’Armor
jeudi 4 septembre 2014

On assiste avec la réforme « Peillon » à un accroissement des inégalités territoriales selon que la commune soit riche ou pauvre, qu’elle dispose ou non d’équipements et de structures sportives et culturelles... Pour lutter contre les inégalités entre les territoires, l’Éducation doit rester nationale. Cela n’empêche pas l’apport d’intervenant-es extérieur-es !

Une autre réforme !

Nous réclamons une réforme qui ne se limite pas à une question d’horaires mais qui mette l’accent sur les conditions d’accueil et d’enseignement :
• effectifs des classes,
• contenu des programmes scolaires,
• formation des enseignant-es,
• prise en compte de la difficulté.

Des rythmes adaptés !

Le débat sur les rythmes scolaires ne peut être dissocié d’une réflexion de fond sur une école émancipatrice. La réforme des rythmes est un enjeu pour les élèves de la maternelle à l’université, pour leur famille et l’ensemble de la société, ainsi que pour tous les personnels de l’éducation et agents territoriaux.
Différencier le temps et les activités selon l’âge des enfants. Adapter la journée au rythme de l’enfant : temps de repos, temps calmes, « temps pour ne rien faire »...
• Appliquer une réforme des rythmes sur l’année (périodes équilibrées) et pas seulement sur la semaine.
• Dans le projet Peillon, rien n’interdit aux associations à caractère religieux ni aux entreprises commerciales d’intervenir dans le cadre du « périscolaire ». Nous exigeons que la laïcité soit assurée dans les écoles et que les activités périscolaires ne servent pas de support publicitaire.

Sud éducation exige le retrait des décrets « Peillon » et « Hamon », et réaffirme qu’il faut une autre réforme des rythmes scolaires, dégagée des lobbies touristiques et économiques.

Moins d’élèves par classe !

Sud éducation revendique dans l’immédiat, l’arrêt des suppressions de postes, le rétablissement des postes supprimés et une réduction du nombre d’élèves par classe.

Une école adaptée aux tout petits !

• Pour une organisation de l’école qui respecte les rythmes de l’enfant : sur la journée, mais aussi dans la durée.
• Différencier le temps de classe en maternelle et en élémentaire selon l’âge des enfants.
• Pour une vraie politique de scolarisation des enfants de 2 ans...