SUD Education contre la JRE

Motion d’actualité du VIIème congrès de la fédération Sud éducation
vendredi 22 mai 2015
mis à jour jeudi 28 mai 2015

En mars 2014, dans l’Indre et Loire, la JRE (la Journée de Retrait des Écoles) a attaqué et diffamé une collègue en diffusant une vidéo sur les réseaux sociaux, où la présidente locale de la JRE accuse la collègue de pratiques perverses dans sa classe. Affaire médiatisée nationalement très rapidement.

Ces accusations scandaleuses ont eu lieu dans un contexte politique particulier : 2 jours avant un appel à une journée de retrait des enfants de l’école, et la veille d’élections municipales. Des tracts, à l’étiquette UMP dont le candidat est signataire de la charte de la manif pour tous, ont été diffusés dans certains quartiers, voulant toucher les populations de confession musulmane, affirmant que la « théorie du genre » était enseignée dans certaines écoles de la ville.

Localement, seul notre syndicat a soutenu réellement la collègue et l’accompagne dans la procédure judiciaire indispensable. La collègue, militante à SUD, également menacée de mort sur les réseaux sociaux, a porté plainte de suite. En janvier 2015, la présidente locale de la JRE a été mise en examen pour diffamation. En mars 2015, Farida Belghoul, présidente nationale de la JRE a été mise en examen pour complicité de délit de diffamation publique envers un fonctionnaire.

Le congrès fédéral de Sud Education prend acte de la mise en examen de Farida Belghoul. Ces mouvements nauséabonds véhiculant des valeurs d’extrême droite ne doivent plus avoir une quelconque légitimité et doivent être condamnés. Le procès devrait se tenir début 2016. Sud Education 37 et Solidaires 37 accompagneront la collègue durant tout le procès.

La fédération Sud Education soutient et soutiendra tout-e collègue attaqué-e- par toutes les organisations intégristes, réactionnaires voire fascisantes.

Documents joints

Motion Contre la JRE
Motion Contre la JRE

Navigation

Articles de la rubrique