Samedi 3 décembre 2016 Contre le chômage et les précarités et pour la justice sociale !

jeudi 3 novembre 2016

Les manifestations du samedi 3 décembre à l’appel d’AC !, APEIS, MNCP et CGT-Chômeurs et avec le soutien de nombreuses organisations associatives, syndicales et politiques se préparent...
A chacun-e d’en faire un moment utile à nos luttes.
Samedi 3 décembre 2016, Contre le chômage et les précarités et Pour la justice sociale !
A Paris : Départ à 14h de la Rotonde M° Jaurès vers la Place de Clichy

2016 aura été riche en reculs sociaux et en luttes. D’abord l’échec de la négociation de l’assurance chômage et bien évidemment le passage en force de la loi travail, malgré de gigantesques mobilisations.
Rien n’y fait, ni les déclarations, ni le chantage du MEDEF, ni les mesurettes, ni les cache misère, le chômage ne recule pas, pire l’UNEDIC annonce d’ores et déjà son augmentation pour 2017.
Comment s’étonner quand on sait que la seule politique économique à l’œuvre est basée sur l’aide aux entreprises, sans contrepartie et sans obligations.
Le C.I.C.E c’est des dizaines de milliards de cadeaux au patronat, ainsi P.S.A a perçu 80 millions d’euros pour 8000 suppressions d’emplois, le service public n’y échappe pas ; La Poste a reçu 297 millions d’euros pour 4500 suppressions d’emplois.

C’est cette logique destructrice qu’il faut remettre en cause. Les vies qu’ils nous font vivre sont à peine des survies, des parcours du combattant semés d’embûches, des courses quotidiennes d’urgence en urgences.
La réalité c’est ; 6,5 millions de chômeurs, 5,7 millions pour les seules catégories A, B et C. On assiste à l’explosion de la catégorie B ce qui montre le développement de la précarité, des petits boulots, des petits contrats, des courtes missions, qui sont trop souvent le lot des femmes.
La conséquence c’est des petits salaires, des revenus insuffisants, c’est plus de pauvreté et de misère.
Et ces chiffres qui sont des vies ne tiennent pas compte des radiations, des découragés, des invisibles, de celles et ceux n’ayant aucun droit.

Tout ce que les grands patrons et leurs alliés préconisent ne profite qu’à eux et prépare la prochaine crise, tentons de faire le contraire : Réduction du temps de travail, retraite à 60 ans maximum, le SMIC à 1700 euros, l’indemnisation décente de toutes les formes de chômage, la gratuité des transports, le développement de tous les services publics et les moyens pour toutes et tous de vivre dignement.

Urgence vitale :

  • Une allocation exceptionnelle de 500 euros dite « prime de Noël ».
  • L’arrêt des contrôles, des radiations et des trop perçus.
  • Garantir aux chômeurs et précaires un revenu personnel ayant le SMIC pour référence et la continuité des droits sociaux (retraite...).
  • L’arrêt des expulsions

Un emploi c’est un droit- Un revenu c’est un dû ! Chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires, autres salarié-es, ensemble, Contre le chômage et les précarités Pour la justice sociale !
PNG - 62 ko
Agir ensemble contre le Chômage !, Association pour l’emploi, l’information et la solidarité, Mouvement National des Chômeurs et Précaires, CGT-Chômeurs ActuChômage, ATTAC, Cgt Spectacles, CIP-Idf, CNT-SO, CGT Interim, Dal, Droits devant !!, Fondation Copernic, FSU, Marches européennes, CGT Pôle emploi, Snu-Pôle-emploi, Sud- Pôle-emploi, Sud Education, US Solidaires, Alternative libertaire, Collectif Roosevelt, Ensemble !,Les Verts, Lutte ouvrière, PCF, PG, NPA.

Navigation

Articles de la rubrique