Sciences-Po : lutte contre la précarité

Pétition du Collectif des enseignants précaires de Sciences-Po
mercredi 2 avril 2014

Des enseignants vacataires de Sciences Po sont actuellement en lutte contre la précarité qu’ils subissent. En effet, à Sciences Po, 93 % des enseignements sont délivrés par des vacataires. Certains de ces vacataires sont des consultants qui ont une activité professionnelle stable à côté. Mais beaucoup d’autres, et notamment les enseignants de langue qui se mobilisent, cumulent les vacations dans divers établissements et connaissent ainsi une situation de très grande précarité.

Principalement non-syndiqué-e-s, ils se sont organisé-e-s dans un collectif et sont actuellement soutenu-e-s par FO, la CGT et Sud éducation Paris, et du côté des étudiants de Sciences Po, par Solidaires Etudiant-e-s et l’Unef. Ce qui a suscité cette lutte, c’est que Sciences Po a décidé arbitrairement de réduire leurs heures d’enseignement (sans pour autant créer d’emplois stables à la place). Parmi leurs revendications figure la création d’un corps d’enseignants de langue à Sciences Po, titulaires. Ils souhaitent élargir leur mobilisation à d’autres établissements pour poser le problème de la précarité dans l’enseignement supérieur et la recherche.

Sud éducation vous invite à signer et diffuser la pétition de soutien à cette lutte (tout le monde peut signer, elle n’est pas réservée aux personnels de Sciences Po)

Pétition :

Les enseignants jetables de Sciences-Po

Les professeurs vacataires, qui assurent plus de 90 % de l’activité d’enseignement de l’Institut d’études politiques, selon le rapport de la Cour des comptes, sont soumis à un traitement inéquitable et discriminant : sans contrat de travail (une lettre d’engagement signée plusieurs semaines après le début des cours par la direction, donc pas de garantie semestrielle d’heures de travail), sans congés payés, moins rémunérés qu’un professeur titulaire, ils voient leurs heures de cours réduites sans préavis ni explications, leurs cours supprimés à la dernière minute sans compensations...

La condition de vacataire - dont la légalité au regard du droit du travail est douteuse - est humiliante : il est humiliant de se voir retirer ses cours pour être remplacé par de nouveaux professeurs parce que la direction de Sciences-Po ne veut pas établir de CDI ; il est humiliant de voir que de nombreuses années d’investissement dans les cours ne sont jamais récompensées, mais que nous sommes traités comme des travailleurs jetables.

Les vacataires occupent des postes d’enseignants avec les charges inhérentes : formation, évaluation, jury d’examen. Nous dénonçons l’utilisation abusive du statut de vacataire, qui condamne les professeurs à la précarité à vie. La réputation de Sciences-Po risque de souffrir de la multiplication des professeurs précaires et trop nombreux pour pouvoir s’investir dans un véritable projet pédagogique.

Nous demandons un traitement équitable et un vrai statut :

- La création d’un corps d’enseignants et d’enseignants-chercheurs ;

- La requalification en CDI de droit public ou privé, contrats qui reconnaissent la valeur, l’ancienneté, l’expérience, les diplômes et les services rendus à Sciences-Po par les personnels enseignants ;

- Une attribution transparente des cours et tâches annexes ;

- Une indexation des salaires sur le coût de la vie.

Merci de signer et de diffuser cette pétition pour la précarité ne se répande pas.

profs.langues.scpo@gmail.com

Collectif des enseignants précaires de Sciences-Po

http://www.petitions24.net/les_enseignants_jetables_de_sciences-po

Sur le Web