« Solidaires Étudiant-e-s – Syndicats de Luttes » est né

Pour un syndicalisme étudiant de luttes
vendredi 22 mars 2013

En ce dernier week-end de janvier 2013, se sont réunis des syndicats de lutte étudiants, membres de la « Fédération Syndicale étudiante », de la «  Fédération étudiante des Syndicats Sud étudiant » et des syndicats autonomes pour discuter de la fondation d’une nouvelle organisation étudiante de luttes. Lors de ces discussions, nous avons abordé les transformations profondes dans l’Enseignement supérieur en termes de structures et de pédagogie, mais aussi le fait que nous sommes confronté-es au renforcement de la sélection sociale, à l’augmentation des frais d’inscription et des prix du CROUS dans les logements et les restaurants universitaires, au développement de politiques racistes contre les étudiant-es étranger-es. C’est pourquoi nous nous sommes réuni-es pour être actrices et acteurs d’une résistance et d’offensives pour construire un Enseignement supérieur accessible à tou-tes (public et gratuit) et critique (libéré des besoins des autres – Entreprises, État, Idéologie capitaliste et libérale). Même si nous sommes issus d’histoires différentes, nous partageons des constats et des moyens de luttes et il nous semblait impossible de perpétuer cette division à l’intérieur du syndicalisme de luttes, surtout à l’heure d’une crise sociale, politique, économique et écologique où la mobilisation est alors primordiale. Nous avons donc dissous nos fédérations respectives et choisi de nous appeler « Solidaires Étudiant-e-s – Syndicats de luttes ». C’est la richesse et la pluralité de nos histoires actualisées dans ce nouveau syndicat qui font notre force.

Autogestionnaires

« Syndicats » au pluriel car nous sommes sur le terrain et l’autonomie des syndicats permet une adéquation à ce terrain. Basé sur un fonctionnement autogestionnaire, nous nous coordonnons entre nous et refusons les ordres et les directions nationales.

« Luttes » au pluriel, parce que les luttes sont diverses, multiples dans leurs formes, que nous sommes partie prenante des luttes hors des lieux d’études mais aussi parce que nous les importons en leur sein, notamment sur les questions écologiques, féministes, anti-impérialistes ou antiracistes.

Travailleurs et travailleuses en formation

« Étudiant-es » car l’étudiant n’est pas un concept universel. Les étudiant-es sont divers dans leurs genres et leurs sexes, dans leurs conditions sociales, dans leurs choix d’études, dans leurs âges. Cette nouvelle fédération se donne pour objectif de rassembler tou-tes les étudiant-es qu’ils ou elles soient en BTS, écoles, universités, au début de leurs études ou doctorant-es, « Solidaires Étudiant-e-s » travaillera à devenir le lieu de rassemblement de tou-tes les travailleurs-ses en formation.

Enfin « Solidaires » car au-delà d’être une des valeurs fortes de notre vision du syndicalisme, nous avons voté l’adhésion à l’Union Syndicale Solidaires, c’est-à-dire le choix d’un travail interprofessionnel. Ce travail est à la fois notre volonté d’être au côté des salarié-es dans leurs combats, mais aussi la nécessité de faire entendre notre combat d’étudiant-es aux salarié-es. Dans ce cadre-là, un travail avec Sud éducation et Sud recherche a toute sa place, notamment au sujet des contre-réformes universitaires, des conditions de travail ou récemment dans la mobilisation des collectifs de précaires.

Nous n’avons jamais été dupes du fait que la récente alternance présidentielle et législative entrainerait le moindre « changement » en profondeur. Dès à présent, la fédération « Solidaires Étudiant-es – Syndicats de Luttes » s’investira dans la lutte sur la nouvelle Loi d’Autonomie, simulacre de l’ancienne LRU, les luttes contre la précarité dans l’Enseignement supérieur mais aussi dans un travail sur les accords du 11 Janvier 2013 MEDEF/CFDT/PS, qui sont une destruction des droits des travailleurs-ses et aux côtés des salarié-es en lutte dans les entreprises qui licencient. Face au retour des poussées réactionnaires, nous continuerons à lutter - sur nos campus et ailleurs - face au sexisme, au fascisme, au racisme, à l’homophobie et pour l’accès à l’Enseignement supérieur aux étudiant-es empêché-es (étudiant-es détenu-es, étudiant-es handicapé-es…). Nous continuerons également à développer notre logique internationaliste : face à des attaques néo-libérales internationalement coordonnées, notre riposte se doit de l’être également.

Seules les Luttes payent !

Rejoignez les Syndicats de Luttes !

Solidaires Étudiant-es
25/27, rue des Envierges
75020 Paris
Porte-parolat : 06 86 80 24 45
sud-etudiant@sud-etudiant.org
http://www.solidaires-etudiant-e-s.org