Solidarité avec Moisis Litsis, journaliste et responsable syndical grec, menacé par les fascistes

Communiqué commun
vendredi 1er mars 2013

L’offensive néonazie en Grèce, après avoir ciblé les immigrés, s’attaque maintenant à des animateurs syndicaux ou journalistes qui ont le tort d’avoir des origines juives. Le journal fasciste grec Stohos vient de publier une « notice biographique » de Moisis Litsis, sous le titre : Le Syndicat des journalistes grecs a un Juif comme trésorier.

Le journaliste Moisis Litsis a été un des principaux animateurs de la grève exemplaire de huit mois des travailleurs du quotidien Elefterotypia, et un des fondateurs du Comité grec contre la dette, associé au Comité pour l’abolition de la dette du tiers-monde (CADTM). Dans un style raciste et antisémite affiché, Stohos écrit : « Dans les assemblées générales du Syndicat des journalistes, à la place de parler des problèmes des journalistes grecs, Moisis Litsis aime parler de l’holocauste juif et de la nécessité de condamner l’Aube dorée . »

Nous voulons manifester notre solidarité avec le syndicaliste et journaliste grec Moisis Litsis, et son combat contre le groupe néonazi Aube dorée. C’est une affaire qui concerne tous les syndicalistes, les démocrates, les antiracistes et les antifascistes, où qu’ils soient.

Paris, le 27 février 2013

Signataires : Alternative Libertaire, Antarsya-France, Association pour l’autogestion, ATTAC-France, CADTM-France, Euromarches, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, Fondation Copernic, Féministes pour une Autre Europe, Gauche Anticapitaliste, Initiative des étudiants et travailleurs grecs à Lyon et à Paris, Initiative des grec(que)s de Grenoble, L’Appel des appels, Les Alternatifs, Ligue des Droits de l’Homme, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti de Gauche, Parti Communiste des Ouvriers de France, Solidaires, Syriza-Paris, UL-CGT et CGT cadres de Bobigny, USI-CGT, Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes

27 février 2013