Stop à l’acharnement contre les militants syndicaux à paris 1 !

Communiqué de presse du 07 octobre 2012
mardi 9 octobre 2012

Les organisations soussignées demandent l’abandon par l’Université Paris 1 des poursuites contre un syndicaliste de SUD Étudiant convoqué mardi 09 octobre 2012 pour répondre de l’accusation fantaisiste de violences.

Jugé plus tardivement que les trois autres syndicalistes, il est accusé de violences à l’encontre de membres du MET (groupe étudiant de droite-extrême), le 3 avril 2012 lors des élections étudiantes. Les poursuites de l’université contre ce militant, mineur au moment des faits, sont
intolérables. Aucune des trois séances d’instruction n’ayant pu établir le moindre fait à charge contre lui, il est uniquement poursuivi pour son activité syndicale dans l’université.

Les organisations demandent l’arrêt des poursuites. Elles rappellent leur attachement à la liberté d’expression et au droit de chacun à s’engager et militer librement.


Premiers signataires : CGT INRA, CNT-STE 75, Fac’Up, Fédération SUD Éducation, Fédération SUD Etudiant, Fédération Syndicale Etudiante, SNTRS-CGT, SNTRS-CGT Jussieu, SUD Éducation Paris, SUD Éducation Université Paris-Est Marne-la-Vallée, SUD Etudiant-FSE Paris 1, Union locale CGT 5e/6e, Union locale Solidaires 5e/13e, Union syndicale Solidaires.

Documents joints

Stop à l'acharnement contre les militants (...)
Stop à l'acharnement contre les militants (...)
Communiqué de presse du 07 octobre 2012

Sur le Web